- PUBLICITÉ -
Quand le hasard réunit Isabelle Larouche et la magie

Quand Le Hasard Réunit Isabelle Larouche Et La Magie

Quand le hasard réunit Isabelle Larouche et la magie

Auteure du roman jeunesse Prophéties

«II n’y a pas de hasard dans la vie. Il n’y a que des rendez-vous. C’est le hasard qui nous réunit toujours», aime à dire l’auteure jeunesse Isabelle Larouche. Et c’est le cas avec son roman jeunesse Prophéties, dans lequel il y est question de magie, de la nécessité d’y croire et de la laisser entrer chez soi. Tout cela au travers d’un personnage intrigant qu’est cette petite vieille femme itinérante qui traverse les époques et permet aux personnes qu’elle rencontre de se réaliser.

«II n’y a pas de hasard dans la vie. Il n’y a que des rendez-vous. C’est le hasard qui nous réunit toujours» , aime à dire l’auteure jeunesse Isabelle Larouche. Et c’est indéniablement le cas avec son roman jeunesse Prophéties, dans lequel il y est question de magie, de la nécessité d’y croire et de la laisser entrer chez soi. Tout cela au travers d’un personnage intrigant qu’est cette petite vieille femme itinérante qui traverse les époques et permet aux personnes qu’elle rencontre de se réaliser.

L’histoire de ce roman jeunesse, l’auteure de Saint-Eustache en avait eu l’idée aux alentours de 2004 alors qu’elle résidait à Deux-Montagnes et prenait le train de banlieue pour se rendre à Westmount où elle travaillait comme enseignante dans une école primaire.

Douze ans d’attente

«Je vivais à ce moment des moments difficiles. Et au travers de la fenêtre du train, je me voyais comme si j’avais 1 000 ans, comme une vieille itinérante dans les rues de Montréal. J’ai donc écrit cette histoire pour me sortir de ce marasme. Je me suis dit que j’allais écrire une histoire pleine de lumière, toute positive, qui va laisser entrer la magie dans ma vie, qui m’ouvre les yeux et que je vois les choses magiques autour de moi» , de raconter l’auteure jeunesse native de Chicoutimi qui a complété la version initiale de ce roman l’année suivante.

Mais, il lui aura cependant fallu attendre pas moins de 12 ans avant que celui-ci soit publié. «Je l’ai proposé à des maisons d’édition qui y voyaient du potentiel, mais qui me demandaient de le retravailler, de faire plus court, de cibler mon lectorat. Finalement, les Éditions du Phœnix qui, en 2008, avait édité mon roman Les fées à l’école, dans lequel il est question de petites portes magiques, de petites portes de fées, l’ont publié» , de poursuivre Isabelle Larouche.

Devenu réalité l’an dernier, le roman connaît, depuis, un beau succès non seulement auprès des jeunes que l’auteure rencontre dans les écoles et les salons du livre où elle est invitée, mais aussi auprès des plus vieux.

Quatre chapitres autour d’une vieille dame

C’est donc avec les traits de cette vielle femme itinérante qu’Isabelle Larouche a choisi de partager cette fameuse magie, et cela sur une période de plus de 300 ans.

La vieille dame va ainsi rencontrer sur son chemin en 1929, à Verdun, Lydia, une adolescente devant s’occuper de ses jeunes frères et sœurs, et veiller à la maisonnée. Puis, en 2022, à Westmount, notre itinérante fera la connaissance de Patrick, un jeune en conflit avec ses parents, inquiet des changements climatiques et rêvant de devenir architecte. En 2104, ce sera au tour de François, un jeune musicien de Laval remarqué à cause de ses talents particuliers et repêché par une agence spatiale pour sauver le monde. Et pour terminer, en 2254, au beau milieu du parc Lafontaine, une fillette se verra raconter l’histoire de notre vieille clocharde n’ayant pas d’âge…

«Un peu comme les habitants de la terre de tous continents et époques, les personnages de Prophéties sont reliés entre eux. Malgré les diverses épreuves qu’ils traversent, les personnages ne baissent jamais les bras. C’est parce qu’ils osent croire en leur petit talent, leurs rêves et passions. Comme si nous avions en main une sorte de pouvoir étrange, une intrigante petite clé qui sert à ouvrir une porte mystérieuse par où passerait la magie» , de mentionner l’auteure.

Cette magie, Isabelle Larouche l’avait d’ailleurs, avant même que le roman Prophéties, soit publié, transportée dans le Vieux-Saint-Eustache où un circuit de petites portes magiques a été créé dans 34 commerces et autres lieux. Un projet qu’elle a réalisé avec l’aide de l’artiste multidisciplinaire Cathy Primeau et le concours de quelque 300 jeunes, sculpteurs, illustrateurs et auteurs

Et à venir pour Isabelle Larouche

Pour le moment, Isabelle Larouche n’a pas vraiment le temps de prendre une petite minute pour savourer pleinement son moment magique, elle qui vient de s’envoler pour la vallée de l’Okanagan, en Colombie-Britannique, pour une tournée de trois semaines. Elle y rencontrera des jeunes en immersion française, de la maternelle à la 12e année.

Et à son retour, elle reprendra la route vers l’Abitibi, où se déroulera le Salon du livre de La Sarre. Et puis, en juillet, il y aura le roman Le roi de Miguasha (Éditions du Phœnix) et, en septembre, l’album jeunesse Une coccinelle au Nunavik (éditions du Soleil de minuit), qui paraîtront.

Comme quoi, il n’y a pas de hasard dans la vie, il n’y a que des rendez-vous…

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top