- PUBLICITÉ -
Premier concert de l’année très réussi

Sous la direction musicale de Jean-Sébastien Lévesque

Premier concert de l’année très réussi

Ensemble choral Saint-Eustache

Malgré le froid des dernières heures du mois de janvier, ce sont près de 50 choristes formant l’Ensemble choral Saint-Eustache (ECSE) et l’Ensemble vocal Vivace ainsi que 28 musiciens bien préparés qui attendaient les 228 spectateurs qui se sont présentés dans la chaleureuse enceinte de l’église Saint-Augustin de Mirabel.

Dès les premières notes de ce concert dédié à la fondatrice de L’ECSE, Constance Joannette, décédée en octobre dernier, il fut possible d’imaginer le temps investi par nos hôtes pour préparer cette soirée du 31 janvier. «Avec les choristes, ça fait 18 semaines qu’on travaille. C’est normal qu’ils arrivent au concert bien préparés. Les musiciens aussi sont enchantés d’être là. C’est donc un concert qui est agréable à faire», a expliqué Jean-Sébastien Lévesque, directeur musical de l’ECSE. Des musiciens, tous indépendants, qui n’attendent que de tels moments pour avoir l’occasion de se lancer et vibrer au même rythme que leurs collègues.

Les œuvres

Les premières mesures l’ont donc été pour Blanche, une pièce jouée pour la première fois devant public et écrite par l’un des ténors de l’ECSE, Louis Desjarlais, qui s’est inspiré de son arrière-grand-père fait prisonnier en juin 1940 par les Allemands en Poméranie.

«L’été dernier, j’ai proposé au conseil d’administration de continuer l’écriture d’œuvres. La plupart de celles que nous chantons datent d’au moins cent ans. Si on arrête d’écrire du répertoire, immanquablement il va se créer une distance entre les œuvres d’aujourd’hui et celles d’avant. Et si on veut faire comprendre l’histoire dans la musique, il faut commander des œuvres qui marquent notre époque», a précisé le jeune directeur musical. Une pièce qui a su mettre en valeur la maîtrise et la douceur de la voix de la soprano Jana Miller, originaire de la Nouvelle-Écosse, accompagnée par les ensembles chorals et les musiciens. S’en est suivi le Concerto pour violon Opus 61 de Beethoven interprété par l’orchestre seulement, mais qui a inspiré le violoniste Victor Fournelle-Blain dans un accompagnement qui lui a valu une ovation. Les yeux à demi-fermés et bercer par le son de l’orchestre, il était remarquable de voir le musicien intérioriser la pièce pour ensuite donner une réplique énergique et maîtrisée avec son instrument. À lui seul, ce spectacle était captivant.

En deuxième partie de programme, l’heure était à la Messe en do Opus 86 toujours du célèbre compositeur allemand. Cette fois, tous ont été mis à contribution afin d’interpréter les six segments qui composent l’œuvre. Parmi ceux-ci, le Gloria et le Credo ont permis des performances impressionnantes tant de la part du chœur que des musiciens.

La prestation des quatre solistes invités, la mezzo-soprano Ghislaine Deschambault et de nouveau Jana Miller assistées du ténor new-yorkais Gus Chrysson et du baryton Marc-Antoine d’Aragon, a pu être particulièrement mise en valeur lors du Benedictus.

«Le fait d’être à proximité de Montréal aide le recrutement de solistes et de musiciens d’expérience. D’ailleurs, le travail d’Hubert Tanguay-Labrosse avec sa jeune compagnie d’opéra, a permis de bénéficier de la présence de deux des solistes et de quelques musiciens», a souligné Jean-Sébastien Lévesque. Les prochains concerts de l’ECSE sont prévus les 25 février et 23 mai.

 

Carte blanche à Jana Miller

L’Ensemble choral Saint-Eustache présente le mercredi 25 février, à 20 h, au Centre d’art La petite église, un autre spectacle intitulé Carte blanche à Jana Miller.

Jana Miller, une soprano de renommée internationale, est très appréciée du public en sol eustachois. Elle se fait remarquer pour sa sensibilité musicale, la richesse de sa voix, ainsi que ses interprétations raffinées des répertoires d’opéra et de concert.

Elle a travaillé comme soliste, entre autres, pour l’Orchestre symphonique de Montréal. Elle s’est produite à Carnegie Hall de New York, au Japon, en Italie et en Autriche. Elle fut lauréate et trois fois récipiendaire du concours Prix d’Europe, remportant le prestigieux prix John-Newmark.

Pour ce concert du 25 février, Jana Miller sera accompagnée au piano par le chef de L’Ensemble choral Saint-Eustache, Jean-Sébastien Lévesque, et du clarinettiste Hubert Tanguay-Labrosse.

Originaire de Montréal, Hubert Tanguay-Labrosse est diplômé de la Juilliard School. Il a remporté en 2009 le Grand Prix Standard Life du Concours OSM, prix assorti de l’exécution d’un concerto avec l’Orchestre symphonique de Montréal.

Le but de ce concert est de financer le prochain grand concert du 25 mai, soit le Requiem de Mozart. La contribution des spectateurs est volontaire. Pour réserver des billets: 450 473‑6184. Vous pouvez aussi visiter le site Web: [www.ecse.ca].

 

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top