- PUBLICITÉ -
Plus en forme que jamais!

Photo Yves Déry - C’est au Centre d’art La petite église, à Saint-Eustache, en présence d’une cinquantaine de personnes, que s’est tenue cette 32e assemblée générale annuelle du Conseil de la culture des Laurentides.

Plus en forme que jamais!

Conseil de la culture des Laurentides

Cette année, c’est au Centre d’art La petite église, à Saint-Eustache, que s’est tenu la 32e assemblée générale annuelle du Conseil de la culture des Laurentides. Partageant les hauts faits de la dernière année avec le public, l’organisme a préparé le terrain pour la deuxième année de son plan d’action triennal qui s’annonce rempli d’activités.

L’évènement aura rassemblé plusieurs invités dont Benoit Charette, député de Deux-Montagnes, et Jean-Marc Parent, du ministère de la Culture, des Communications et de la Condition féminine (MCCCF). La cinquantaine de membres présents provenaient des différentes régions des Laurentides et ont réagi très positivement aux nombreuses réalisations du CCL.

Un des moments forts de cette assemblée a été sans contredit le mot de la présidente, Hélène Tremblay, qui est toujours si inspirant pour l’équipe de travail et les membres, a commenté Mélanie Gosselin, la directrice générale du CCL. En effet, son long discours, lu avec passion et finesse, était rempli d’espoir et de conviction de voir la culture occuper la place qu’elle mérite dans la société.

La présidente a notamment abordé la culture comme faisant partie intégrante du développement durable. Elle a encouragé la consommation locale de produits culturels: «[…] La culture, c’est davantage que des évènements ponctuels et spectaculaires; c’est reconnaître que la culture c’est d’abord une respiration, celle d’une collectivité qui exprime à travers elle son identité […].»

Ses préoccupations tournent également autour de la promotion du territoire culturel et l’éventuelle émergence d’une politique culturelle régionale. Un sentiment d’urgence était évident dans ses propos afin de résister à une forme d’uniformisation et pour le soutien des artistes et les organismes qui les diffusent. Elle écrit: «Servons-nous davantage de leur imaginaire pour mieux habiter nos espaces, pour ajouter un supplément d’âme à nos lieux communs, pour nous aider à voir autrement.»

Plusieurs projets ont été amorcés ou poursuivis cette année au sein du CCL. Tout d’abord, l’équipe a fait l’embauche d’un responsable des communications et a ouvert un compte Facebook. «On a vu une différence à l’interne, on rejoint des gens qui ne l’étaient pas nécessairement avant avec les manières traditionnelles», a expliqué Mélanie Gosselin. En plus de maintenir son Guide des activités culturelles, qui en est à sa septième année, le CCL a également participé aux négociations menant à une entente annuelle en tourisme culturel entre Tourisme Laurentides et le MCCCF.

Avec son rôle-conseil, ce sont plusieurs artistes et organismes qui ont été soutenus dans leur demande de subvention ou qui ont bénéficié de formation à cet effet. Une nouvelle formation a d’ailleurs été développée pour aider les artistes à percer le milieu scolaire avec «Transmettre votre passion en milieu scolaire». Aussi, le CCL a continué ses nombreuses représentations avec succès. «On essaie de se faire connaître et on voit les résultats au quotidien. C’est très motivant», a commenté Mélanie Gosselin.

Beaucoup d’autres actions ont caractérisé l’année 2010-2011 du CCL. Pour en connaître tous les détails, il est possible de consulter le rapport d’activités en ligne, à l’adresse [www.culturelaurentides.com].

 

 

 

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top