- PUBLICITÉ -
Place à la comédie classique Feu la mère de Madame

(Photo Yves Déry)

Place à la comédie classique Feu la mère de Madame

Le jeudi 13 novembre, au Centre d’art La petite église

Pour la toute première fois, le Service des arts et de la culture de la Ville de Saint-Eustache a inscrit une pièce de théâtre à la programmation des spectacles qu’il présente, l’automne et l’hiver, au Centre d’art La petite église. À tout seigneur tout honneur, c’est une pièce des Productions L’R de Rien, une troupe de théâtre professionnelle basée à Saint-Eustache, qui a été retenue.

Mettant en vedette Christine Lamer, également porte-parole des Productions L’R de Rien, Denys Paris, connu pour son personnage de Ti-Coune dans le populaire feuilleton télévisé Le temps d’une paix, Cathy Labrecque et Jacques Nantel, fondateur de la troupe, la pièce Feu la mère de Madame prendra donc l’affiche le jeudi 13 novembre prochain, dès 20 h. Mise en scène par Denys Paris, la pièce, écrite en 1908 par le dramaturge français Georges Feydeau (1862-1921), raconte le retour à la maison de Lucien, qui revient d’un bal bien arrosé où il est allé sans sa femme. Notre homme, tout trempé, ne veut pas faire trop de bruit et, surtout, ne pas réveiller sa femme. Mais voilà, Lucien a oublié ses clefs… Quiproquos, retournements de situations, méprises et rires sont au menu de cette comédie qui fait figure de classique. Habituellement mise en scène de façon réaliste avec des costumes d’époque, la pièce se déroulera cette fois de façon quelque peu irréaliste puisqu’elle racontera un rêve fait par Yvonne, la femme de Lucien.

Paraplégique, Jacques Nantel a fondé les Productions L’R de Rien [www.lrderien.ca] en 2006 dans le but de mettre en valeur les différences et le plaisir sur scène. Pour chacune des productions qu’elle met en scène, trois à ce jour, la troupe eustachoise favorise, dans sa distribution, des comédiens ayant des différences physiques, sociales ou mentales. Par exemple, dans son rôle de valet, Jacques Nantel se sert justement de sa paraplégie pour rendre le valet qu’il personnifie dans Feu la mère de Madame plus vrai que nature.
«Notre but est de donner la chance à tous les artistes, peu importe leurs rangs sociaux, leurs allégeances politiques ou religieuses, leurs cultures, leurs langues et leurs conditions physiques, de s’unir dans la création», explique Jacques Nantel, heureux que sa pièce, qui a déjà été jouée à trois reprises au mois de juin dernier, ait été retenue par le Service des arts et de la culture de la Ville de Saint-Eustache dans sa programmation régulière.

Des billets pour assister à cette pièce sont en vente dès maintenant au coût de 22 $ au Service des arts et de la culture de la Ville de Saint-Eustache dont les bureaux sont situés au 275, rue Saint-Eustache, tout à côté du Centre d’art La petite église. Renseignements et billetterie au 450-974-ARTS (2787) ou [www.lapetiteeglise.com].

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top