- PUBLICITÉ -
Nabila, une découverte musclée!

(Photo Hugo Vincent) La prestation de Nabila Ben Youssef au Centre d’art La petite église de Saint-Eustache.

Nabila, une découverte musclée!

Humoriste d’origine tunisienne

Bravant préjugés et sujets délicats, Nabila Ben Youssef a offert le 25 février dernier, au Centre d’art La petite église de Saint-Eustache, une prestation scénique dynamique pour un spectacle en rodage.

Avec de petits accrochages et d’amusantes danses, cette Montréalaise d’origine tunisienne a su allier autodérision, références culturelles et politiques parfois explosives. Une présence très physique, jouant de sensualité et de rapprochements entre les réalités d’ici et des pays arabes.

Que ce soit la sexualité, les extrémistes religieux, l’immigration, le port du voile, la famille ou les relations amoureuses, c’est avec assurance que Nabila a abordé autant de sujets qui sont au cœur de certains préjugés. Tout au long de son spectacle, on a senti l’amour de son pays natal et celui du Québec. Un mélange sympathique, parfois écorchant, mais toujours basé sur le plaisir, surtout celui de rire et de danser. D’ailleurs, Nabila commence son spectacle avec plusieurs mouvements de baladi et de cris de gorge. Elle déclare joyeuse: «Chez nous, plus on danse, plus on est heureux, toutes les occasions sont bonnes pour danser!»

Sur une scène où un décor tunisien l’entoure, Nabila a su tranquillement apprivoiser la salle, qui plus la soirée avançait, plus elle riait franchement. L’aspect intéressant de ses histoires, ce sont ses parallèles entre deux sociétés différentes, où habilement, elle trouve le moyen de faire ressortir le rire. Parfois des histoires charmantes, comme le refuge des filles tunisiennes sur les toits pour explorer la vie ou son expérience à la cabane à sucre. Nabila se sert habilement du malaise pour y ajouter quelques grains à saveur grivoise.

Un spectacle pas toujours égal avec une deuxième partie un peu plus lente et moins physique, mais dans l’ensemble franchement intéressant pour l’habileté à traiter de sujets qui ne sont pas toujours évidents. Une salle qui a usé d’ouverture d’esprit pour recevoir l’humoriste engagée et en rodage avec ses jeux de mots, ses références politiques et actuelles, mais surtout, ses propos parfois fermes sur certains sujets qui font réfléchir.

Nabila ajoute à la fin de son spectacle qu’elle trouve que le meilleur moyen de s’intégrer dans un pays, c’est de rire ensemble. Très émue par l’accueil que lui a réservé Saint-Eustache, elle a déclaré: «Votre ouverture d’esprit me confirme que j’ai choisi le bon pays. Merci pour cette liberté d’expression que je n’ai pas eue dans mon pays, je l’ai ici, merci!»

Pour en connaître davantage sur l’artiste, on peut consulter son site Internet: [http://www.nabilarebelle.com].

 

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top