- PUBLICITÉ -
L'Étrange Noël de M. Jack

(Photo Yves Déry) - À la barre de L'Étrange Noël de M. Jack on retrouve Jean-Christophe Lachaîne (direction musicale), Nicholas Patry (chorégraphies) et Guillaume Turcotte (metteur en scène).

L’Étrange Noël de M. Jack

Les 9 et 10 janvier au TLG

Chaque année, le comité socioculturel du collège Lionel-Groulx met sur pied une comédie musicale interprétée par des étudiants qui ne sont pas nécessairement issus du théâtre musical ou de l'option musique, mais qui s'investissent pleinement dans des productions très étoffées. C'est ainsi qu'au fil des hivers nous avons notamment pu voir la revue Hair, Michel Fugain et le Big Bazar, Jesus Christ Superstar de même que Le Roi Lion. Or, voilà que l'actuelle cohorte nous prépare une improbable rencontre entre Noël et l'Halloween, avec L'étrange Noël de M. Jack.

«Je crois que c’est la première fois que le film de Tim Burton est repris sur scène, en comédie musicale», nous confiait Guillaume Turcotte, metteur en scène du spectacle et qui fut plus d’une fois impliqué dans ce type de productions estudiantines.

Mais résumons l’intrigue de Nightmare before Christmas, élaborée par le parolier Danny Elfman et Henry Selick, qui se veut une variation sur le thème des contes et légendes, une dimension que Burton a maintes fois exploitée, notamment avec Beetlejuice, Hansel et Gretel, Batman et autres Édouard aux mains d’argent.

Jack Sellington est roi des citrouilles d’Halloween-ville, mais la nuit des esprits l’ennuie au point de s’en détourner et c’est alors que, errant de tombes en cimetières, M. Jack changera d’univers en passant par le tronc d’un sapin pour déboucher sur Noël.

S’ensuivra l’enlèvement, avec la complicité de Am, Stram et Gram, du personnage de Perce-Oreilles que Jack remplacera, en amenant aux enfants des cadeaux si effrayants que le tout dégénérera jusqu’à un bombardement aérien. Et il y a bien évidemment le méchant Oogie Boogie qui enlèvera Sally, mais, bien évidemment, la belle finira par avouer son amour à Jack.

Pour Guillaume, c’est l’amalgame de ces deux univers diamétralement opposés qui anime son imagination, avec des lutins monstrueux et un père Noël squelettique, et il entend bien intégrer les éléments visuels du film à son décor.

Ils seront quelque 25 interprètes pour camper les personnages accompagnés sur scène par une dizaine de musiciens. Tout ce beau monde s’évertue depuis déjà trois mois, à raison de deux soirs par semaine, afin de transporter cet univers filmique sur la scène du Théâtre Lionel-Groulx.

Il faut dire que le script du film se prête bien à une adaptation scénique, parce que les chansons contribuent pleinement à la narration, ce qui devrait résulter en un spectacle bien rythmé. Il est important de mentionner ici que Jean-Christophe Lachaîne assume la direction musicale et que Nicholas Patry agit à titre de chorégraphe.

Ce qu’il y a de bien avec ces productions, c’est qu’à chaque fois, un jeune talent s’impose pour donner une plus-value à une troupe préparée comme des professionnels. C’est le type de spectacles dont on ressort en chantant dans sa tête.

La revue musicale L’Étrange Noël de M. Jack sera donc présentée au collège du 100, rue Duquet, le 9 janvier à 20 h, ainsi que le 10 janvier à compter de 14 h. Les billets ne coûtent que 15 $ pour un spectacle réjouissant, avec des talents à découvrir.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top