- PUBLICITÉ -
Les Petits Théâtres sont de retour avec Ti-Jean chez les revenants

Dans cette histoire, la marionnette Ti-Jean tentera de déjouer les plans de la cruelle sorcière Baba-Yaga.

Les Petits Théâtres sont de retour avec Ti-Jean chez les revenants

Ce dimanche 18 janvier, au Centre d’art La petite église

Dès ce dimanche 18 janvier, les tout-petits retrouveront avec grande joie les Petits Théâtres que présente chaque mois le Service des arts et de la culture de la Ville de Saint-Eustache au Centre d’art La petite église. Pour amorcer cette saison hivernale, constituée de quatre représentations, ils auront l’occasion de renouer avec Ti-Jean qui, cette fois, devra surmonter ses peurs et déjouer les plans d’une cruelle sorcière.

Troisième aventure mettant en vedette la marionnette Ti-Jean, après celle au royaume des Flas-flas (229 représentations devant 29 901 spectateurs au Québec, en Ontario, au Nouveau-Brunswick, en Nouvelle-Écosse, à l’Île-du-Prince-Édouard et en Alberta) et celle contre le pauvre Diable (132 représentations devant 16 969 spectateurs, au Québec et en Ontario), Ti-Jean chez les revenants est la plus récente production du Théâtre de deux mains. Cette compagnie théâtrale a été fondée par Louis-Philippe Paulhus et doit son nom au fait que ses spectacles de marionnettes sont interprétés par un seul manipulateur.

Comme dans les précédentes productions, y compris celle ayant pour titre Copeaux de neige et présentée au mois de décembre dernier dans le cadre des Petits Théâtres, Ti-Jean chez les revenants met particulièrement en scène le marionnettiste Louis-Philippe Paulhus, le seul de sa profession au Canada à manipuler pas moins 21 marionnettes, jusqu’à huit types différents, leur donner une voix et être le narrateur. En plus de faire apparaître les décors, de contrôler les éclairages, d’actionner les effets spéciaux et les bruitages et de jouer la musique.

Cette nouvelle production sur le thème des fantômes est, cette fois, inspirée d’un conte traditionnel russe intitulé La princesse Grenouille. Également, l’auteur a choisi de parsemer dans son conte différents personnages du folklore québécois, comme la fée des dents, le fantôme de l’Île aux Grues, le bonhomme 7 heures et ainsi de suite. Ti-Jean aura donc fort à faire puisqu’il devra se mesurer à ces vilains fantômes issus de légendes québécoises, en plus de déjouer les plans de la sorcière Baba-Yaga, une figure très connue des contes russes.

Cette toute première représentation des Petits Théâtres de la saison hivernale 2009, destinée plus particulièrement à un public âgé de 4 à 10 ans et d’une durée de 50 minutes, se déroulera donc le dimanche 18 janvier, sur le coup de 11 h, au Centre d’art La petite église, situé au 271, rue Saint-Eustache, dans le Vieux-Saint-Eustache. Elle sera suivie de Les bons hamburgers de monsieur Pantalon (le 15 février), Lebel et Labelle tout un cirque (le 22 mars) et Woânda (le 19 avril).

Des billets pour assister à cette représentation, en vente au coût de 7 $, seront disponibles à la porte du Centre d’art La petite église. Renseignements additionnels au 450-974-ARTS (2787) ou sur le site Web du Centre d’art La petite église, à l’adresse www.lapetiteeglise.com.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top