- PUBLICITÉ -
Les nouvelles chansons du Montagnais Florent Vollant

Florent Vollant, en spectacle le vendredi 24 octobre au Centre d’art La petite église.

Les nouvelles chansons du Montagnais Florent Vollant

Le vendredi 24 octobre, au Centre d’art La petite église

En prévision d’un album à paraître en février ou mars prochain, Florent Vollant, cet artiste innu toujours fortement attaché à sa culture, a entrepris une nouvelle tournée qui l’amènera, ce vendredi 24 octobre, au Centre d’art La petite église dans le cadre des spectacles présentés à cet endroit par le Service des arts et de la culture de la Ville de Saint-Eustache.

Après de nombreuses collaborations à différents projets de musique de film et d’écriture musicale, Florent Vollant s’apprête effectivement à sortir un nouvel album des plus attendus. Son plus récent, Katak, date déjà du mois d’octobre 2003. Cet album, rappelons-le, bénéficiait de nombreuses collaborations, dont celles de Zachary Richard, Luce Dufault, Marc Déry et Claude Péloquin. Aussi, il nous proposait un duo avec Éric Lapointe, avec une version franco-innu de Loup blanc.

Le nouvel album de Florent Vollant, peut-on lire sur le site Web de l’artiste, «lentement et sagement mûr», en sera un «aux couleurs chaudes, aux sonorités folk». Il regroupera des chansons en innu, en français et en anglais. Les thèmes de la terre, la spiritualité, l’amour, la simplicité y seront abordés.

Né au Labrador en 1959, c’est dans la réserve de Maliotenam, près de Sept-Îles, après que la population de son village natal ait été déplacée, que Florent Vollant vit son adolescence et y élève aujourd’hui sa famille. Jeune, il découvre l’univers de la musique folk et s’imprègne des chansons de Buffy Sainte-Marie, vedette et pionnière de la chanson issue des premiers peuples nord-américains. Le jeune Montagnais se reconnaît également dans les chansons de jeunes artistes émergents qui ont pour noms Richard Séguin et Willie Dunn.

C’est finalement au milieu des années 1980 que Florent Vollant fait ses débuts professionnels dans la chanson. Il contribue alors à la création du Festival Innu Nikamu qui réunit des musiciens et chanteurs des diverses cultures amérindiennes. Aussi, il forme avec un autre Innu, Claude McKenzie, le fameux duo Kashtin qui, de 1989 à 1995, publie trois albums, remporte quatre Félix et se fait entendre à la grandeur du Québec, au Canada, mais également en France, aux États-Unis, en Corée et en Bolivie. Tout cela contribue à faire de Kasthin le premier groupe autochtone du Québec à être reconnu sur le plan international.

Quelques années plus tard, en 1999, Florent Vollant sort un premier album solo, Nipaiamianan, sur lequel on retrouve quelques chansons récentes ou de tradition innue, mais aussi des classiques de Noël adaptés en langue innue. En mars 2001, l’album Nipaiamianan, qui compte comme invités les Ray Bonneville, Luce Dufault, Lucien Gabriel Jourdain, Zachary Richard et Richard Séguin, se voit décerner un Juno à titre de Best Music of Aboriginal Canada Recording.

C’est donc avec une feuille de route bien remplie que cet artiste de la paix s’amène à Saint-Eustache pour nous faire découvrir ses nouvelles chansons et nous faire partager son univers musical. Des billets pour ce spectacle sont toujours en vente au coût de 26 $ au Service des arts et de la culture, dont les bureaux sont situés au 275, rue Saint-Eustache, dans le Vieux-Saint-Eustache, tout à côté du Centre d’art La petite église. Renseignements et billetterie: 450-974-ARTS (2787) ou [www.lapetiteeglise.com].

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top