- PUBLICITÉ -
L’Émergence En Scène le vendredi 23 janvier

(Photo Yves Déry) - Nous reconnaissons Gaétane Léveillé, directrice de En Scène, ainsi que son homologue chez Visionn’Arts, Julie Lauzon, accompagnées de Pascal Chaumont et des musiciens de No son Cubanos, nommément Guillaume Rochon, Daniel Moranville et Nicolas Jarret.

L’Émergence En Scène le vendredi 23 janvier

Visionn’Arts et Spectacles

Le Grand Spectacle de l’Émergence que promeut Visionn’Arts et Spectacles, depuis maintenant six ans, vient de se trouver un partenaire de diffusion avec En Scène, ce qui permettra deux présentations par année, avec une grande première à la salle Anthony-Lessard du Vieux-Palais, sis au 101, place du Curé-Labelle, à Saint-Jérôme.

Ce sera donc au soir du 23 janvier que vous aurez l’occasion de découvrir les jeunes professionnels de la scène les plus talentueux de toute la région des Laurentides, avec deux chanteuses et un chanteur, ainsi qu’un groupe, lesquels vous seront présentés en rafales pour la modique somme de 10 $.

Ils sont tous des auteurs, compositeurs et interprètes, à commencer par Pascal Chaumont, qui ouvrira le spectacle avec ses chansons et sa guitare. Le jeune homme originaire des Hautes-Laurentides vient tout juste de sortir un deuxième disque tout chaud qui vous tentera peut-être à la sortie.

Viendra ensuite Catherine Labrecque, dont nous vous avons maintes fois parlé, et toujours avec enthousiasme. La belle ne sera pas avec ses Fried Cats, cette fois-ci, puisque ce seront ses compositions qu’elle défendra, celles-là mêmes qui avaient littéralement emberlificoté les spectateurs, lors d’une première partie de Gregory Charles, au Théâtre Lionel-Groulx.

Ces artistes vous seront présentés par la comédienne et animatrice Caroline Lavoie, qui nous amènera ensuite Martine Vaillancourt sur scène, elle aussi une artiste qui sait rallier un auditoire autour de ses chansons. La musicienne s’est abreuvée au rock comme au blues pour finalement écrire que Ça va ben aller, un disque qui carbure à l’humour comme à la sensibilité, avec une belle touche théâtrale.

Le groupe No son cubanos aura le privilège de clôturer cette rencontre artistique, il s’agit du trio composé de Guillaume Rochon, au piano, du contrebassiste Daniel Moranville ainsi que du batteur et percussionniste Nicholas Jarret.

Vous aurez donc la musique des Caraïbes en plus de ces découvertes régionales, pour la modique somme de 10 $. Il suffit de communiquer avec le diffuseur En Scène, au 450-432-0660, pour réserver l’une des 160 places de cette petite salle intimiste, tout à fait propice à ce type de spectacle.

Au printemps à Sainte-Thérèse

Il y aura donc deux versions du spectacle Visionn’Arts de l’Émergence, pour cette sixième année, avec des artistes différents toutefois, pour celui qui sera bientôt présenté, soit vers la fin avril ou début mai, dans la nouvelle salle de l’église Sacré-Cœur.

La volonté de la nouvelle directrice de Visionn’Arts, Julie Lauzon, d’élargir la diffusion vers le nord, a donc reçu le précieux aval de Gaétane Léveillé, directrice de En Scène, et on peut aussi présager un partenariat consolidé vers l’ouest, avec la présence de Jacques Langlois, coordonnateur du Centre d’art de La petite église, à Saint-Eustache, lors de cette présentation. Le centre de Val-Morin est par ailleurs pressenti pour ouvrir cette région particulièrement touristique aux jeunes artistes.

Même le politique débordait son patelin, alors que le conseiller térésien Vincent Arseneau et la directrice du Théâtre Lionel-Groulx, Manon Fortin, venaient témoigner de cette perspective élargie où les commettants locaux doivent s’inscrire dans une stratégie de diffusion suburbaine.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top