- PUBLICITÉ -
Le 31 janvier: La Messe en do de Beethoven par l’Ensemble choral Saint-Eustache

Louise Catherine Bergeron

Le 31 janvier: La Messe en do de Beethoven par l’Ensemble choral Saint-Eustache

Pour son prochain concert qui se déroulera le samedi 31 janvier à l’église Saint-Augustin, l’Ensemble choral Saint-Eustache présentera trois œuvres, dont la Messe en do de Beethoven, le tout sous la direction du chef Jean-Sébastien Lévesque.

L’organisme culturel eustachois a l’habitude de présenter ses concerts à l’église Saint-Eustache. «Nous avons été obligés de déménager nos concerts, car la paroisse de Saint-Eustache a augmenté son coût de location de l’église de 80 %. Nous désirons mettre l’accent sur nos chanteurs, nos musiciens et la musique, plutôt que sur la location de salle. Nous voulons toutefois vous assurer que l’acoustique est aussi excellente à l’église Saint-Augustin», a expliqué la présidente de l’Ensemble choral Saint-Eustache, Mireille Thibault.

Le spectacle sera, promet-on, grandiose et impressionnant. Une soixantaine de choristes et 28 musiciens fouleront la scène. En plus de la Messe en do, «très difficile à jouer», selon le chef Jean-Sébastien Lévesque, il y aura aussi à l’affiche un concerto pour violon, joué par le virtuose Victor Fournelle-Blain, ainsi que la présentation de l’œuvre Blanche, une création de Louis Desjarlais. De plus, l’Ensemble choral Vivace sera du récital.

De grandes voix accompagneront le chœur et les musiciens afin d’assurer les parties solistes de l’œuvre de Beethoven. Ces voix sont celles de Jana Miller, soprano, Ghislaine Deschambault, mezzo-soprano, James Benjamin Rodgers, ténor, et Marc-Antoine d’Aragon, basse.

«Parmi nos invités, de dire le chef Lévesque, les gens vont voir le nom du ténor Kyle Bielfield sur l’affiche, mais il a obtenu la chance d’avoir un gros contrat pour aller chanter en Australie et au Japon. Nous avons pu lui trouver un excellent remplaçant en James Benjamin Rodgers.»

Natif de la Nouvelle-Zélande, James Benjamin Rodgers réside à New York. Il a joué de nombreux rôles aussi bien à l’opéra qu’au théâtre musical à travers plusieurs grandes villes du monde. Il a mérité plusieurs prix et il a aussi lancé son propre album en 2014.

De son côté, la soprano Jana Miller est née en Nouvelle-Écosse. Elle a récemment été nommée Jeune talent lyrique québécois et a été lauréate du concours Prix d’Europe. Elle a, entre autres, travaillé comme soliste pour l’Orchestre symphonique de Montréal et parmi ses dernières performances, elle est apparue au Carnegie Hall, de New York, et à Nagoya, au Japon.

Pour ce qui est de la mezzo-soprano Ghislaine Deschambault, sa voix est décrite comme mielleuse et sensuelle, alors qu’elle se distingue par sa musicalité et une présence scénique envoûtante. Quant au baryton Marc-Antoine d’Aragon, il s’est distingué lors de nombreux concours depuis 2007. Il est fondateur du Studio Tourneson et de La boussole des arts, tout en poursuivant une carrière internationale dans de nombreux pays du monde.

Le chef a profité de l’annonce du concert pour inviter de nouveaux choristes intéressés à assister aux répétitions pour un futur spectacle, soit le Requiem, de Mozart. Les répétitions auront lieu les 2 et 9 février, à l’église Christ-Roi, située rue Godard, à Saint-Eustache.

Les billets pour assister au concert du 31 janvier, à 20 h, sont en vente au coût de 30 $, mais aussi en prévente à 25 $. C’est gratuit pour les moins de 16 ans et au coût de 20 $ pour les groupes de cinq personnes et plus. Les points de vente sont chez Emu Dundee, Café Plus, Beaux-Cadres, M’as-tu lu, Club Express, Fleuriste Coquelicot, Presbytère Saint-Augustin, CEP comptoir d’entraide populaire, Un chien dans ma soupe, ou en appelant au 450 473-6184.

 

 

 

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top