- PUBLICITÉ -
La rencontre de José Luis Torres

(Photo Pierre Latour) - Le passage de l’artiste installateur José Luis Torres, chez Praxis art actuel, aura été une affaire de rencontre entre un créateur et le public, le tout favorisé par une convergence naturelle de trois organismes de diffusion en arts visuels.

La rencontre de José Luis Torres

Le passage de l’artiste installateur José Luis Torres, chez Praxis art actuel, aura été une affaire de rencontres entre un créateur et le public, le tout favorisé par une convergence naturelle de trois organismes de diffusion en arts visuels.

Né en Argentine en 1968, José Luis Torres est un passionné d’architecture qui a intégré l’environnement à sa démarche, mais aussi le public qu’il invite à traverser ses installations in situ.

Mais il est au pays depuis 2003 et c’est donc chez nous, à Sainte-Thérèse, que ce chercheur de l’art exerçait sa réflexion sur cet espace public, les 20 et 21 juillet dernier, avec une structure en bois extérieure qui suggérait des trajets aux piétions, afin de bousculer nos perceptions quotidiennes des espaces communs.

Une première rencontre avec le public donc, qui résultait ensuite en une collaboration entre Praxis et Sentier Art3, dans le Bois de Belle-Rivière, à Mirabel, où son projet intitulé Espace d’échange vise à réformer l’espace du paysage en établissant des passerelles et des sentiers, voire même une plate-forme, que les passants utiliseront à leur guise afin de revoir la notion de territoire, reliée à la mémoire de la mobilité.

Grand voyageur lui-même, José Luis Torres expose sur le même thème à Montréal, mais c’est aussi au Musée d’art contemporain de Saint-Jérôme que vous pourrez voir les œuvres de ce sculpteur de paysages, puisque le musée régional a réuni la céramiste Nathalie Doyen, ainsi que l’artiste multidisciplinaire algonquine, Nadya Mire, à cette exposition extérieure qui perdure encore jusqu’au 16 août.

C’est dans les sentiers forestiers en partance du Relais du Parc Bois de Belle-Rivière que vous verrez leurs œuvres, mais sachez, par ailleurs, que l’exposition collective de huit artistes à laquelle contribue José Luis Torres au musée jérômien du 101, Place Curé-Labelle, perdurera jusqu’au 6 septembre.

Les grands thèmes mis en abîme par José Luis Torres sont l’espace, le déplacement et l’identité, en reliant l’art, le paysage et la participation spontanée du public, lequel a d’ailleurs été invité à prêter main-forte au montage des installations extérieures de Sentier Art3.

Il s’agit donc d’une activité toute naturelle pour Praxis qui se donne le territoire comme lieu de recherche et d’expérimentation. Précisons que José Luis Torres était l’invité de sa programmation estivale publicisée sous le vocable Mon espace/Your space, il s’agit d’une manière de résidence destinée à valoriser le travail d’un artiste, dont la démarche personnelle amenait tout naturellement à cette collaboration entre Praxis, Sentier Art3 et le MACL.

Sachez, en terminant, que Praxis art actuel est installé dans l’édifice Olindo-Gratton, dans le centre-ville de Sainte-Thérèse, et qu’on y tient une grande rencontre trimestrielle entre artistes membres et le public, appelée Praxis la bande. L’endroit lui-même se donne une vocation de laboratoire où les artistes en arts visuels peuvent se rencontrer et même s’impliquer dans l’organisme, qui est autogéré.

Pour mieux vous renseigner, vous n’avez qu’à taper [www.artactuel.ca] sur un moteur de recherche, ou encore [www.museelaurentides.ca].

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top