- PUBLICITÉ -
Hommage à la chanteuse française Édith Piaf

(Photo Yves Déry) - La voix Angélique de Madame Duruisseau nous a fait vivre énormément d’émotions tout en personnifiant de façon majestueuse le caractère énigmatique de la grande chanteuse.

Hommage à la chanteuse française Édith Piaf

Matinée culturelle

C’est avec l’image de l’inséparable petite robe noire que portait la plus grande chanteuse française du music-hall, qu’Angélique Duruisseau a fait son entrée dans la peau d’Édith Piaf, le dimanche 30 novembre dernier, au Centre d’art La petite église de Saint-Eustache.

Lors de la dernière Matinée culturelle de l’année, elle s’est associée au pianiste Marc-André Cuierriere pour faire découvrir aux nombreux spectateurs présents les épisodes de la vie de cette grande artiste de renommée internationale qui en a inspiré plusieurs.

Faire renaître Piaf dans un second souffle
«J’ai eu le coup de foudre pour cette grande chanteuse aimée de tous», a mentionné Angélique, considérablement interpellée par celle-ci. Après avoir interprété quelques chansons de Piaf dans la revue musicale Sous les ponts de Paris, Angélique lui a présenté un hommage à plusieurs reprises de 2006 à 2008 sur la scène québécoise et au théâtre du Gesù de Montréal. Le vif succès qu’elle a remporté l’a persuadée de voir plus grand en produisant elle-même son spectacle.

Le pianiste et la chanteuse ont commencé la Matinée avec les chansons Padam, Padam, Milord, entraînant ainsi les spectateurs à chantonner les refrains en même temps qu’eux. Non…Je ne regrette rien, La vie en rose, Hymne à l’amour et mon légionnaire ont également été très appréciées par le public. De plus, Angélique a eu la bonne idée de relater plusieurs anecdotes sur la vie trépidante et dramatique de cette chanteuse surnommée à ses débuts, «La môme Piaf». Expressive et enjouée, elle a mis en œuvre son expérience et confirmé son talent pour les arts dramatiques en interprétant de façon juste son personnage, et ce, au cœur d’un univers typiquement français. Rappelons qu’Édith Piaf a fait ses débuts vers 1935 et elle est morte tragiquement en 1963. Elle était âgée de seulement 47 ans. Piaf a été également comédienne au théâtre et au cinéma. Elle a interprété plus de 250 chansons. «Cette voix si grave dans un si petit corps», citait Arletty.

Artiste polyvalente et talentueuse

Angélique Duruisseau a percé le paysage musical avec ses interprétations époustouflantes de Piaf. Cependant, elle a obtenu plusieurs prix et distinctions dont celui d’interprète au Festival international de Granby et celui du concours Ma première Place des arts. Elle a terminé ses études en théâtre à Saint-Hyacinthe. Elle a tenu différents rôles dans plusieurs spectacles et elle a joué au théâtre musical. Angélique a fait également de courtes apparitions dans des courts-métrages et à la télévision. Elle a sorti son premier CD en octobre dernier sous le nom de Mon cheval de 3. Si vous voulez en connaître plus sur cette artiste, vous pouvez visiter son site au [http://www.angelique-duruisseau.com]. Au rythme où vont les choses, elle ne devrait pas tarder à se faire connaître du grand public.

Il y aura relâche durant la période des fêtes en ce qui concerne les Matinées culturelles. La Société de développement culturel de Saint-Eustache vous invitera donc le 25 janvier prochain pour amorcer l’année 2009 sous des airs jazzy.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top