- PUBLICITÉ -
Grossièrement «Mort de rire»

(Photo Michel Chartrand) - L’animateur des soirées Mort de rire, Stéphane Poirier.

Grossièrement «Mort de rire»

Humour

Les soirées Mort de rire ont décidément trouvé leur public et ce sont les jeunes humoristes qui sont les premiers à en bénéficier, avec une salle comble ouverte à la relève et tout à fait entichée de cette formule cabaret.

LPgrossièrement 30-1/noi

30 janvier 2010

Code 3

2504 cars (11,25 pces)

corr. lucîe

En fait, ces soirées Mort de rire sont devenues une série que le promoteur René Forget étend progressivement en région, au point de devoir en céder l’animation. Voilà pourquoi nous retrouvions Stéphane Poirier pour le numéro d’ouverture et pour présenter les autres humoristes de cette soirée du 21 janvier dernier.

Le premier invité était un anglophone tatoué, dont l’humour est salement plus grossier et scabreux que ce qu’un Peter MacLeod peut livrer. Même Mike Ward demeure éminemment respectueux comparativement à ce John Audet qui s’amuse des perversions sexuelles comme de tout ce qui peut s’avérer scabreux, avec crémage scatologique en prime.

On avait promis une certaine retenue, compte tenu du lieu, mais oubliez ça, parce qu’on a définitivement sauté la clôture en établissant un record de bassesses.

Vint ensuite Korine Côté avec des monologues bien joués et tout a fait intéressants. L’humoriste se met en scène dans ses textes en se donnant des travers vraiment amusants. Le numéro était bien structuré. Il faut dire qu’elle est une diplômée de l’École de l’humour, et que son rythme ainsi que sa dynamique sont taillés dans le rire. L’énergie y est et la drôlerie suit immédiatement derrière. La jeune humoriste est volubile et elle s’impose très vite à l’assistance qui la suit avec amusement dans ses observations et tous ses coups de gueule.

Stéphane Fallu, le 25 février

Animateur et scripteur, l’humoriste Stéphane Fallu s’est progressivement taillé une place sur les scènes et jusqu’à la télévision. Il sera l’artiste-vedette de la soirée Mort de rire du 25 février prochain.

Mais l’animateur Stéphane Poirier vous présentera tout d’abord Frédéric Dubé puis Louis Courchesne, un très bon stand-up et un comédien intéressant, le tout pour seulement 15 $ pour le grand public et 10 $ pour les étudiants.

C’est toujours dans la petite salle de l’église Sacré-Cœur, sise à l’angle du boulevard Labelle et de la rue Blainville, et il vous suffit de communiquer avec la billetterie, au 450-434-4006, ou encore de passer par le site [www.theatrelg.com] pour réserver.

Notez qu’il y a vente de bière et maintenant service aux tables et que, compte tenu du succès de la formule, il serait plus sage de réserver vos billets et d’arriver tôt, parce qu’il n’y a pas de sièges numérotés.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top