- PUBLICITÉ -
École de théâtre du Vieux-Saint-Eustache: Salomé Corbo veut apporter un vent de fraîcheur

C’est avec enthousiasme que la comédienne Salomé Corbo

École de théâtre du Vieux-Saint-Eustache: Salomé Corbo veut apporter un vent de fraîcheur

Fille de Stefano Corbo et Danie Frenette, propriétaires de l’École de théâtre du Vieux-Saint-Eustache, Salomé Corbo, actrice populaire qui incarne Caroline dans la télésérie Unité 9 et Anaïs dans Toute la vérité, a annoncé son implication dans la direction de l’école, devant plusieurs dizaines d’élèves, absolument ravis de la nouvelle.

«Salomé va apporter sa fraîcheur et son énergie. Nous allons préparer tranquillement la passation, car il faut prévoir l’avenir. Mais doucement, car nous sommes encore en forme», a plaisanté Danie Frenette, directrice depuis 2002 de l’école de théâtre qui forme environ 300 élèves par an, aussi bien des enfants, des adolescents que des adultes.

Détendue, souriante et pleine d’humour, l’actrice Salomé Corbo, 38 ans, a confié avec passion ses ambitions. «Que ce soit récréatif ou par choix de carrière, le théâtre est un univers extraordinaire et très démocratique. On peut devenir un roi le temps d’une pièce. Il permet de révéler des talents, mais aussi de développer des capacités personnelles qui vous seront utiles quand vous serez demain avocat ou professeur. On se découvre un corps, une voix, un visage», a-t-elle dit.

L’actrice n’arrive pas pour tout révolutionner, car l’école est en santé, «avec de bons professeurs et une bonne direction», mais elle entend apporter un vent de fraîcheur et des idées nouvelles. «J’ai plein de projets en tête. On peut imaginer s’intéresser à l’improvisation en se rapprochant de la Ligue nationale d’improvisation (LNI), travailler la vidéo qui devient incontournable, faire intervenir des créateurs pour l’écriture de pièces sur mesure. Et puis, je pourrai faire venir des collègues pour rencontrer les élèves», a-t-elle expliqué avec enthousiasme.

Pour cet enfant de la balle qui a baigné dès son plus jeune âge dans l’univers théâtral (Théâtre à ciel ouvert d’Oka, festival Juste pour rire et autres), cette implication sonne-t-elle comme un retour aux sources? «Pas vraiment. Je ne me suis jamais éloignée du théâtre, si ce n’est pour donner naissance à mes deux enfants. Je serai d’ailleurs au Nouveau Théâtre expérimental cet été. Bien sûr, je pourrais me consacrer uniquement à la télévision, mais dans un monde de plus en plus virtuel, il n’y a rien de mieux que le contact réel, entre êtres humains. Cela me paraît essentiel de transmettre aux autres ce que j’ai appris, ma passion de jouer, et de continuer à garder des théâtres dynamiques dans les petites villes. On ne peut pas tout envoyer dans la Métropole. C’est comme cela que l’on garde une culture vivante. Et puis, cette école a une âme…», de répondre la comédienne.

Concrètement, Salomé Corbo interviendra dès la prochaine session, début 2015, pour donner des «Master Class» aux adolescents et adultes. Pour l’école de théâtre, c’est un beau cadeau, elle qui qui célèbre cette année son 30e anniversaire et qui a déjà formé plus de 10 000 élèves, dont certains font carrière comme acteur aujourd’hui, et accueilli plus de 50 000 spectateurs.

Il est à noter, enfin, que la période d’inscriptions pour la session d’hiver a déjà débuté. Pour d’autres renseignements: 450 473-5850 ou [http://ecoledetheatrevse.com].

 

 

 

 

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top