- PUBLICITÉ -
Des musiciens généreux de leur temps et de leur talent.

Photo Michel Chartrand - Sur scène, au profit de la Fondation CLSC Jean-Olivier-Chénier, Michel Warren et ses Ti-Namis.

Des musiciens généreux de leur temps et de leur talent.

Michel Warren et ses Ti-Namis

Centre d’art La petite église, Saint-Eustache, le jeudi 31 mars 2011. Il est 20 h passé. Sur scène, Michel Warren et ses Ti-Namis qui, pour une énième fois, se feront généreux de leur temps et de leur talent en jouant, ce soir-là, au bénéfice de la Fondation CLSC Jean-Olivier-Chénier. Au terme de la soirée, c’est une somme d’environ 3 500 $ qui sera amassée.

POUR VISIONNER LA VIDÉO, CLIQUEZ ICI

Michel Warren et ses Ti-Namis, ce sont pour la plupart des collègues de travail, mais surtout de bons amis. Ils sont cinq, parfois, souvent même six. Outre le chanteur et guitariste Michel Warren, régisseur technique du Service des arts et de la culture de la Ville de Saint-Eustache, on retrouve aussi sur scène, à la guitare électrique, Christian Bellemare, directeur général de la Ville de Saint-Eustache; à la batterie, Jacques Langlois, coordonnateur au Service des arts et de la culture de la Ville de Saint-Eustache, à la basse et à l’harmonica, Étienne Dumoulin et Luc Renaud, deux enseignants de la Commission scolaire de la Seigneurie-des-Mille-Îles. Sofy Boudreau, une autre employée de la Ville, au Saint-Eustache Multiservice (SEM), complète la formation à titre de chanteuse.

Depuis presque dix ans, ceux-ci montent donc sur scène une ou deux fois par année, question de donner un coup de pouce financier à une cause qui leur tient à cœur. Des causes qui, ces dernières années, ont pour noms La Chacunière, le Projet équestre Goldie et le regroupement Les Amis de la Saint-Camille. Le groupe a même, au mois de février 2010, donné un spectacle-bénéfice afin de venir en aide aux Haïtiens secoués, quelques semaines plus tôt, par un violent tremblement de terre. En tout, en une dizaine d’années, c’est une somme d’environ 50 000 $ que le groupe aura recueilli au profit d’organismes du milieu.

«Ce qui guide nos choix, c’est que l’argent aille directement à l’organisme, qu’il soit de la région et qu’il vienne en aide, la plupart du temps, à des jeunes. Bien sûr, on a du plaisir à jouer ensemble, et si on peut aider des organismes, eh bien, tant mieux!» d’indiquer Michel Warren quelques minutes avant de monter sur scène.

Du plaisir, les six musiciens en ont manifestement. Et tout autant le public présent qui a l’occasion d’entendre des chansons connues, tant du répertoire anglophone que francophone, mais remaniées à la façon de Michel Warren et ses Ti-Namis. Pour cette nouvelle prestation, on avait ainsi retenu des chansons de Coldplay, des Beatles, de Vincent Vallières, d’Harmonium, de U2, de Wilson Pickett, de Paul Piché, des Doors, des Colocs, bien évidemment, bref de quoi contenter tout l’monde!

Et, encore une fois, Michel Warren et ses Ti-Namis auront fait passer une fort belle soirée aux gens présents. Généreux de leur temps et de leur talent qu’on vous disait!

 

 

 

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top