- PUBLICITÉ -
Des airs d’opéra avec la soprano Leila Chalfoun

(Photo Yves Déry) - La soprano Leila Chalfoun a interprété plusieurs airs d’opéra à l’occasion de cette Matinée culturelle.

Des airs d’opéra avec la soprano Leila Chalfoun

Survol cosmopolite aux Matinées culturelles

Le bel canto italien, la fameuse hymne à la lune de Dvorak, les opérettes allemandes, les mélodies françaises, canadiennes, québécoises et tsiganes ont fait voyager les spectateurs dans un univers d’opéra cosmopolite présenté par la soprano Leila Chalfoun, le dimanche 28 mars dernier aux Matinées culturelles que présente la Société de développement culturel de Saint-Eustache.

Accompagnée de l’excellente pianiste Rosalie Asselin, elle a campé à merveille ses différents rôles scéniques tout en faisant retentir sa voix voluptueuse lors de ce récital dominical qui s’est déroulé, comme à l’habitude, au Centre d’art La petite église, dans le Vieux-Saint-Eustache.

Humour, jeux amoureux et fantaisie

Avec fantaisie et tendresse, Leila Chalfoun a chanté entre autres Rusalka, de Dvorak, Turandot, de Puccini, Zuelgnung, de Strauss, et cet air connu et très apprécié qu’est le Le Boléro La Spagnola, de Vincenzo Di Chiaro. La soprano a fmême ait monter sur scène un spectateur pour la chanson Ah que les hommes sont bêtes, de Jacques Offenbach, amusant ainsi son auditoire par ses paroles et par son talent d’interprète humoristique. Sans le moindre doute, Leila Chalfoun bouge gracieusement sur une scène rendant ainsi le charme opérant sur son public.

Une vaste expérience scénique

Formée au Conservatoire de musique de Montréal et à l’Atelier lyrique de l’Opéra de Montréal, Leila Chalfoun a rapidement fait carrière à Montréal et à l’étranger. À l’opéra de Montréal, elle a tenu brillamment les rôles de Pauline dans La vie Parisienne et de Clorinda dans La Cenerentola. À l’Opéra de Monte-Carlo, elle a interprété le rôle d’Anna Gomez dans The Consul, de Menotti, et ce sous la direction scénique du compositeur lui-même. À l’Opéra français de New York, elle a été invitée à trois reprises par le maestro Yves Abel, où elle a campé les rôles de Minerve (Orphée aux enfers), Leoena et Bacchis (La belle Hélène) et Héloïse (Barbe bleue).

En Italie, elle a chanté en concert des extraits de Il barbiere di Siviglia, de Manon, et La Bohème, au festival de Catania. Dans les opéras de Handel, Leila Chalfoun s’est distinguée par ses interprétations de Cléopatre (Jules César) et Alcina avec l’Orchestre baroque de Montréal en Turquie, au Mexique et à Montréal.

Sur la scène locale, Leila Chalfoun s’est produite en concert au Théâtre Maisonneuve de la Place des arts de Montréal, sous la direction du maestro Takacs, de la Société philharmonique de Montréal, dans des extraits de Faust (Marguerite) et Carmen (Micaela).

Elle a également interprété le rôle de Gretel (Hansel et Gretel) en tournée avec l’Orchestre métropolitain sous la direction de Joseph Rescigno. Celui-ci l’a d’ailleurs réinvitée pour chanter des extraits de Die Fledermaus (Rosalinda).

Heureusement pour son auditoire, l’Eustachoise reviendra dans sa ville cet été pour offrir quelques récitals d’opéra lors d’événements spéciaux. Pour plus d’information sur l’artiste, vous pouvez visiter son site Web, à l’adresse [http://mule-agency.com/leila_chalfoun].

La prochaine Matinée culturelle aura lieu le dimanche 25 avril prochain avec l’École de théâtre du Vieux Saint-Eustache. Pour des renseignements, composez le 450-623-8010.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top