- PUBLICITÉ -
Entete Culture

Clinique Valrose

Elle a écrit une quarantaine de romans pour les enfants et les adolescents, et une vingtaine d’autres pour les adultes. Et ce n’est pas terminé pour l’auteure Francine Allard qui, cet automne, a sorti pas moins de trois nouveaux ouvrages, dont les deux premiers tomes d’une nouvelle série qui a pour titre Les fantômes de Monsieur Jacques et destinée aux adolescents âgés de 13 ans et plus.

Ces nouveaux ouvrages ont aussi la particularité d’être en lien avec le vécu même de l’auteure aujourd’hui installée à Oka. Du moins pour ce qui est de l’inspiration. Car que ce soit pour la série Clinique Valrose ou encore pour Les fantômes de Monsieur Jacques, il y a un tout petit peu de Francine Allard là‑dedans.

D’abord, avec la série Clinique Valrose, qui s’enrichit d’un deuxième titre, L’enfant tel un jouet brisé (Éditions La Semaine), après Le rêve de Fabienne paru en 2013, l’auteure aborde un sujet qu’elle connaît fort bien, celui de la médecine et du système de santé. C’est que Mme Allard est l’épouse, depuis 43 ans maintenant, de Michel Cardin, un médecin de famille qui œuvre dans la région depuis autant d’années.

La série Clinique Valrose n’est évidemment pas un récit autobiographique, mais s’inspire de faits dont Francine Allard a entendu parler ou lus ces dernières années. «Avec cette série, j’ai voulu mettre le focus sur ce qui se passe réellement dans une clinique médicale, raconter de la façon la plus réelle possible ce qu’est la pratique médicale aujourd’hui. Nous entrons donc dans la vie de médecins, avec Fabienne Lanthier qui en est l’âme, qui ont décidé, dans une ville de banlieue, d’ouvrir une clinique, appelée Valrose. Il s’agit d’un clin d’œil au fait que mon époux a eu une clinique à Sainte-Rose. Il y a, bien sûr, des intrigues, comme dans ce deuxième tome où il est question d’adoption internationale et de trafic de dons d’organes», révèle l’auteure.

Au total, l’auteure okoise a prévu publier huit tomes dans cette série à saveur médicale. Elle souhaite même faire de celle-ci une télésérie pour la télévision, laquelle serait différente, à ses yeux, de celles qui ont déjà été présentées au petit écran. «Je me croise les doigts», dit‑elle à propos de ce projet.

Puis, il y a aussi cette nouvelle série Les fantômes de Monsieur Jacques qui s’inspire quelque peu, cette fois, de son passé d’enseignante à Oka. Elle y met en scène un certain Jacques Toupin, que ses étudiants appellent Monsieur Jacques. Celui-ci est engagé pour enseigner à cinq jeunes de 15 ans dans un village minier. Mais, ce petit groupe vivra aussi de bien étranges histoires.

Ainsi, dans le premier tome, La mort entraîne la mort (Éditions La Semaine), il sera question d’une petite fille prénommée Gertrude, morte à l’âge de 10 ans dans la mine, à la recherche de sa sœur jumelle qui est âgée de 85 ans et qui vit toujours. Les jeunes élèves et leur enseignant aideront évidemment le fantôme de Gertrude à la retrouver.

Dans le deuxième tome, Sonate pour Charles Dickens (Éditions La Semaine), le groupe fera cette fois la rencontre de Nelly Ternan, une étrangère arrivée à pied de la Nouvelle-Angleterre, au village minier. Celle-ci, en lien avec Charles Dickens, se révèlera bien mystérieuse et aura même un rôle important lorsque le groupe sera porté disparu à la suite d’un spectacle présenté dans un village innu.

Dans ce cas-ci, Mme Allard souhaite aussi signer au moins huit, sinon dix tomes qui mettront en vedette ce Monsieur Jacques, que l’on retrouvera dans le prochain récit dans un cirque de Baie-Saint-Paul.

Également, la prolifique auteure sortira, au début de la nouvelle année, un roman plus intimiste, La maison d’en face, qui racontera cette fois l’histoire d’une vieille veuve qui vit en campagne et analyse le comportement de ses voisins. «Il sera question de vieillissement et de mort. J’ai commencé à écrire ce roman quand ma mère était aux soins palliatifs. C’est un peu Francine Allard, mais pas vraiment…», de confier l’auteure.

Bref, comme on est à même de le constater, Francine Allard n’est toujours pas, après plus de 60 ouvrages, à court d’inspiration. Et c’est bien ainsi…

 

Légende # Allard Francine.jpg

 

L’auteure Francine Allard a de nouveaux ouvrages à faire découvrir, et cela, dans deux nouvelles séries.

 

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top