- PUBLICITÉ -
<p class='credit_photo'>Photo courtoisie Vincent Éthier – LHJMQ</p><p
class='bas_vignette'>Samuel Poulin (Phœnix de Sherbrooke), Alexis Lafrenière (Océanic de Rimouski) et Jakob Pelletier (Wildcats de Moncton) ont été dans l’ordre les deuxième, premier et troisième choix du repêchage 2017 de la LHJMQ.</p>

Gal Gadot prouve qu’elle a été le bon choix pour incarner Wonder Woman.

Wonder woman: Une mission couronnée de succès pour… la réalisatrice

Wonder Woman

Alors que l’univers cinématographique de Marvel ne cesse de prendre de l’ampleur, celui de DC Comics (Batman vs Superman et Suicide Squad) n’a pas réussi à installer des bases solides auprès des critiques et d’une partie du public.

Personnellement, je ne suis pas dans cette catégorie, malgré que je ne puisse dire que ce sont des chefs-d’œuvre. La réalisatrice Patty Jenkins (Monster) avait une tâche colossale afin d’éviter une nouvelle déception et cette fois-ci sa mission est couronnée de succès… surtout qu’il s’agit de la première production basée sur un personnage de superhéros dirigée par une femme.

Élevée par des Amazones sur une île isolée où résident uniquement des femmes, Diana a été entraînée au combat, développant des pouvoirs insoupçonnables. Devenue adulte, elle sauve de la noyade Steve, un pilote étranger poursuivi par des ennemis.

La Première Guerre mondiale fait rage et l’ennemi projette d’envoyer un gaz mortel. Diana décide de se joindre à Steve pour partir à Londres, puis au front afin d’empêcher ce cataclysme, qu’elle croit être causé par Arès, le dieu de la guerre. Ils trouveront sur leur route des alliés inestimables tout en étant confrontés à des batailles périlleuses qui mettront leur courage à l’épreuve.

Des scènes vraiment impressionnantes

Malgré que son personnage apparaisse dans l’opus opposant Batman et Superman, il demeure que ses origines n’avaient pas été dévoilées au grand écran. La première partie du film prend son temps pour expliquer convenablement sa création, ce qui permet aux néophytes de cette guerrière de bien comprendre d’où elle vient.

La suite, qui propulse les protagonistes en pleine guerre, aurait pu être aussi sombre que les précédents volets, mais c’est plutôt l’intensité du personnage principal qui s’en dégage. Le côté épique et grandiose de sa quête est bien rythmé malgré ses 140 minutes.

Plusieurs événements sont vraiment impressionnants, notamment lors de la bataille entre les Amazones et les Allemands sur la plage, lorsque Wonder Woman se dévoile arborant son costume, son bouclier et son épée en plein champ de bataille ou lorsqu’elle libère les habitants d’un village.

Gal Gadot prouve qu’elle est le bon choix pour incarner cette justicière. Le duo qu’elle forme avec Chris Pine est judicieux et mélange bien les scènes d’humour et de romance afin d’alléger le scénario.

Dommage que l’affrontement final ne soit pas aussi majestueux que le reste du récit.

La semaine prochaine, il sera question du film La momie.

Enfin, découvrez le site [http://cine-techno.com] afin de consulter les critiques et l’actualité DVD et Blu-ray.

 

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

Concours fête des Pères  
- PUBLICITÉ -
Top