- PUBLICITÉ -
Schtroumpfs

La Schtroumpfette, le Schtroumpf costaud, le Schtroumpf à lunettes et le Schtroumpf maladroit sont à la recherche d’un mystérieux village dans film d’animation.

Un film d’animation schtroumpfant

Les Schtroumpfs et le village perdu Les petits bonshommes bleus en sont à leur troisième long-métrage sous la bannière de Sony. Si les deux premiers, en prise de vue réelle, étaient beaucoup trop américanisés, cette nouvelle histoire, en animation 3D, est plus près de l'univers inventé par son créateur, le Belge Peyo.

La Schtroumpfette, le Schtroumpf costaud, le Schtroumpf à lunettes et le Schtroumpf maladroit ont filé en douce pour suivre les indications d’une carte vers un mystérieux village. Mais le chemin qui les mène regorge d’embûches, de créatures magiques et de souterrains labyrinthiques. Ils devront par ailleurs redoubler de prudence puisque Gargamel, accompagné de son chat Azraël, n’est pas loin et compte bien trouver le village avant eux.

Je ne peux que féliciter le studio de revenir aux sources, car ce dessin animé fait davantage place à l’imaginaire et aux découvertes dans un univers coloré.

La Schtroumpfette, toujours interprétée par Marie-Mai, est au centre de cette aventure. Après une brève explication sur ses origines, elle se remet en question et se demande qu’elle est sa place auprès des autres, car chaque Schtroumpf à un nom l’identifiant soit à ses traits de caractère ou physiques. C’est une des raisons la motivant à rechercher le village perdu.

La chasse de ces gnomes par le sorcier Gargamel garde l’esprit qu’on retrouvait dans les bandes dessinées et de la série télévisée des années 1980. Malgré sa méchanceté, son côté naïf et gaffeur, il nous est attachant.

Un aspect enfantin et humoristique charmant

Même si le scénario reste simpliste, l’aspect enfantin et humoristique m’a charmé. J’ai particulièrement aimé les lapins fluorescents et la rivière ignorant la loi de la gravité. La forêt, les fleurs, le cachet des bâtiments et des personnages m’ont ramené à mes souvenirs de jeunesse.

À plusieurs occasions, on nous démontre la bonté et les bonnes actions des Schtroumpfs, ça devient irritant. On sait pertinemment qu’ils sont les gentils et Gargamel, le méchant.

Ce n’est pas une surprise, si je vous dis que le village perdu sera retrouvé. Sans vous dévoiler qui sont ces nombreux habitants, le temps qui leur est consacré n’est pas suffisant. On ne fait qu’effleurer le sujet. J’espère que, si une suite voit le jour, on pourra en apprendre davantage sur eux.

D’avoir développé le récit d’un peu plus de 90 minutes aurait été bénéfique afin d’approfondir les protagonistes.

La semaine prochaine, il sera question du film Le destin des dangereux.

Enfin, découvrez le site [www.actualite-dvd.com] afin de consulter les critiques et l’actualité DVD et Blu-ray.

Ma note: 7/10

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top