- PUBLICITÉ -
Rogue One: Une histoire de Star Wars

Felicity Jones incarne Jyn Erso, l’un des principaux personnages de ce film.

Rogue One: Une histoire de Star Wars

Un nouveau volet qui rend justice à la franchise

Ma note: 8,5/10

C’est une première dans la franchise Star Wars, avec un long métrage qui ne fait pas partie de la ligne temporelle régulière. Rogue One, réalisé par Gareth Edwards, se situe juste avant les événements du tout premier épisode paru en 1977.

L’histoire met de l’avant le personnage de Jyn Erso (Felicity Jones) qui a été séparée de son père Galen par l’Empire galactique. En grandissant, elle ne souhaite que le revoir. Son rêve risque de se réaliser lorsqu’un capitaine de l’Alliance Rebelle (Diego Luna) et ses hommes de main la délivrent d’un mauvais pas. Ils sont à la recherche du guerrier qui a élevé Jyn et qui aurait reçu un message de Galen sur l’Étoile noire, une arme destructrice qu’est en train de développer l’Empire. La jeune femme décide de se joindre aux rebelles et elle fera tout pour récupérer les plans de cette arme meurtrière.

L’intrigue est entièrement construite sur une héroïne indépendante… du moins au début, car ses valeurs telles que la famille, l’honnêteté, l’empathie et le courage lui permettent d’évoluer au fil de l’aventure. Elle est à la tête d’une équipe qui partira pour une mission suicide. Ici, le mot «héros» prend un autre sens.

Un véritable film de guerre

Le récit respecte l’univers créé dans les précédents volets (ambiance, couleurs, effets sonores) tout en ayant des références symboliques (personnages, lieux et citations). Si l’épisode VII, paru l’année dernière, était ancré dans la nostalgie, celui-ci mise sur la modernité.

Les combats sont époustouflants et rendent justice au nom Star Wars, car, en plus des combats au sol et dans les airs, une partie importante se situe dans l’espace. C’est dommage qu’il ait fallu attendre un épisode dérivé de la série afin de profiter de ce spectacle.

C’est véritablement un film de guerre et les différents protagonistes partent au combat. Le ton est sérieux et l’enjeu est très important pour l’Alliance, mais la production ne mise pas trop sur ce sentiment d’urgence, car les amateurs de la Guerre des étoiles connaissent le résultat de cet affrontement. Il reste à savoir qui va survivre.

De plus, on retrouve un humour plutôt décalé avec le robot K-2S0, qui prend la relève de R2D2, tout en remplissant les fonctions de Chewbacca.

Deux petits bémols, le premier, l’introduction un peu longue pour tout mettre en place, et le second, la bande sonore, intéressante, mais pas à la hauteur si on la compare au travail de John Williams.

La semaine prochaine, il sera question du film Passagers.

Enfin, découvrez le site [www.actualite-dvd.com] afin de consulter les critiques et l’actualité DVD et Blu-ray.

|

cinéma

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top