- PUBLICITÉ -

L’homme-araignée rejoint les Avengers

En 15 ans, c'est la troisième itération de Spider-Man au grand écran. Au début des années 2000, il a été interprété à trois reprises par Tobey Maguire, pour revenir sous les traits d'Andrew Garfield, lors de deux aventures, et maintenant dans une version rajeunie dans la peau de Tom Holland.

Il intègre l’univers cinématographique de Marvel au même titre que Hulk et Thor, grâce à une entente entre Disney et Sony. On a pu voir le héros costumé pendant quelques minutes lors d’un affrontement impressionnant dans le film Capitaine America: La guerre civile.

Justement, Peter Parker a hâte de leur prêter main-forte à nouveau. Il profite de son temps libre à vivre sa vie normale d’adolescent. Il est un petit génie à l’école, passe du temps avec son ami Ned tout en aimant secrètement la belle Liz. Lorsqu’il n’est pas en compagnie de sa tante May, Peter revêt le costume de l’homme-araignée pour venir en aide aux gens. Sa route croise le chemin de Vulture, un mystérieux homme-vautour qui utilise des armes extraterrestres à mauvais escient.

Le réalisateur Jon Watts a décidé de ne pas expliquer à nouveau les origines du personnage. On en fait mention à peine lors d’une discussion. À la place, on fait le pont, via un vlog que Peter a documenté lors de sa première mission, avec les autres superhéros. Une scène d’introduction vraiment très drôle qui donne le ton.

La promotion a beaucoup misé sur le duo qu’il forme avec Iron Man, toujours interprété par le charismatique Robert Downey Jr. Il apparaît à plusieurs occasions afin de supporter l’homme-araignée sans jamais éclipser la véritable vedette.

Cette comédie d’action multiplie les références aux films de Marvel, en évitant le côté dramatique avec un héros torturé psychologiquement comme dans les précédents volets. Évidemment, on retrouve des moments bouleversants, qui sont désamorcés par de judicieux dialogues ou par une situation amusante.

Le scénario est divertissant, sans surprise (ou presque). Les combats entre Spider-Man et Vulture sont virevoltants, malgré qu’ils reposent trop sur les effets numériques.

Tom Holland réussit à imposer sa version du justicier avec des préoccupations correspondant à un adolescent de son âge (école, filles, amis et popularité). Le talent de Michael Keaton contribue à rendre son personnage de vilain mystérieux et captivant.

Restez jusqu’à la toute fin puisqu’il y a deux scènes supplémentaires lors du générique.

La semaine prochaine, il sera question du film La guerre de la Planète des singes.

Découvrez le site [cine-techno.com] afin de consulter les critiques et l’actualité DVD et Blu-ray.

Ma note: 8,5/10

 

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top