- PUBLICITÉ -
bebe boss critique cinéma

Un bébé qui n'est pas comme les autres vient chambouler la vie du jeune Tim Templeton.

Le bébé boss

La gestion d’une entreprise et la peur de perdre l’amour de ses parents sont des sujets disparates. Le studio Dreamworks Animation a réussi à les jumeler afin d’en faire une comédie pour tous.

Tim Templeton, un garçon de sept ans très imaginatif, mène une vie heureuse avec ses parents. Mais l’arrivée soudaine d’un petit frère chamboule complètement son quotidien. D’autant que ce bébé n’est pas comme les autres: il porte un costume, adore les sushis, ne se sépare jamais de sa mallette et surtout parle comme un adulte. Alors qu’il tente de reconquérir l’affection de ses parents, Tim découvre que son petit frère est le chef d’une organisation secrète dont la mission est de rétablir l’amour dans le monde. Afin de contrecarrer les horribles plans de la société Puppy Co., les deux frères décident de s’unir.

Une histoire vraiment fantaisiste

Le réalisateur Tom McGrath (Megamind et Madagascar) présente une histoire vraiment fantaisiste. La jalousie d’un enfant face à l’arrivée d’un nouveau-né dans la famille est un évènement avec lequel plusieurs parents doivent composer. Les situations caricaturales s’y rapportant sont réellement amusantes. De multiples éléments captent l’attention des plus jeunes, que j’entendais rire dans la salle, et les adultes ne sont pas oubliés avec quelques références et vignettes rétro à l’animation épurée, comparativement au reste de la production en dessin 3D style plus «cartoon» que réaliste.

L’imagination débordante des tout-petits est exposée, permettant de comparer la vision des enfants vis-à-vis de la réalité. Je pense à la poursuite en voiture se déroulant à toute vitesse dans la cour arrière, alors qu’ils sont simplement dans de petites voiturettes à pédales ou s’imaginant sur un bateau de pirate réglant le sort du capitaine.

Tout au long de l’action, différents accessoires sont détournés de leurs premières utilités, comme un jouet qui devient un appareil pour communiquer avec les autres bébés du voisinage.

L’histoire devient plus sérieuse lorsque les deux frères se consacrent à la mission du cadet, mais tout en étant aussi rythmée avec quelques scènes plus émotives.

Avec les nombreuses suites et nouvelles adaptations qui nous attendent dans les prochaines semaines, cette histoire originale nous fait passer un bon moment.

La semaine prochaine, il sera question du film Les Schtroumpfs: Le village perdu.

Enfin, découvrez le site [www.actualite-dvd.com] afin de consulter les critiques et l’actualité DVD et Blu-ray.

Ma note: 7/10

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top