- PUBLICITÉ -
Swjedi

Aucun jeu d'acteur digne d'être souligné à l'exception de Mark Hamill dans son interprétation du dernier Jedi.

La renaissance d’un mythe: Star Wars, Les derniers Jedi

Point central de cette troisième trilogie canonique se passant dans une galaxie très lointaine, cette aventure est beaucoup moins nostalgique que le précédent volet (Le réveil de la force). Cela ne signifie pas qu'on mise complètement sur la nouveauté, car Luke Skywalker et Leia Organa ont une plus grande présence à l'écran. Rian Johnson (Looper) a su jongler avec cette situation pour réaliser une suite encore plus intéressante.

Cette fois-ci, le Premier Ordre continue de positionner ses troupes jusqu’aux confins de l’univers, forçant la Résistance dans ses retranchements. Impossible de se sauver à la vitesse de la lumière avec cet ennemi continuellement à leurs trousses. Finn (John Boyega) et ses camarades décèlent une brèche chez leurs adversaires et conçoivent un plan sans l’approbation des dirigeants. Pendant ce temps, Rey (Daisy Ridley) est toujours sur la planète Ahch-To pour convaincre Luke Skywalker de lui enseigner les rudiments de la Force. Elle doit se montrer persuasive avant que le vil Kylo Ren (Adam Driver) découvre son emplacement.

Dès les premiers instants, Poe Dameron (Oscar Isaac) a l’opportunité de s’amuser aux dépens de l’ennemi, engendrant des moments spectaculaires, tragiques et ambigus. Cela résume bien la suite des événements, car tout n’est pas noir ou blanc, même dans la Force. Les personnages se questionnent face à leurs actions en apportant une nuance sur les conséquences de leurs actes.

Que ce soit dans le casino, sur l’île avec le maître Jedi et Rey, lors d’affrontements galactiques, de combats corps à corps, de duels au sabre laser, sur la planète rougeoyante cachée sous un lit de sel blanc, ou lors de l’apparition d’un personnage iconique, on s’émerveille devant ces scènes grandioses ou visuellement impressionnantes.

L’excellent scénario aisément écrit fait progresser l’histoire de la saga. Les bases familières sont toujours présentes, mais avec un début de changement qui se fera ressentir dans le prochain épisode.

Aucun jeu d’acteur digne d’être souligné à l’exception de Mark Hamill dans son interprétation du dernier Jedi. Son charisme fait écho avec ses émotions tourmentées. Pour Carrie Fisher qui, heureusement pour nous, a eu le temps de terminer ses scènes avant son décès, j’anticipe de voir comment la production va gérer sa disparition dans le prochain opus.

Les derniers Jedi est la première étape afin de moderniser la saga, d’aller de l’avant et d’arrêter de miser seulement sur l’héritage de cet univers gigantesque.

La semaine prochaine, il sera question de mes 10 meilleurs films de l’année 2017.

Découvrez le site [cine-techno.com] afin de consulter les critiques et l’actualité DVD et Blu-ray.

Ma note: 8/10

|

cinéma

Star Was

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top