- PUBLICITÉ -
La ligue manque d’ambition

La Ligue Manque D’ambition

La Ligue des justiciers: la ligue manque d’ambition

La ligue des justiciers

Lisez la critique de Sébastien Trottier sur un film qui vient de prendre l’affiche dans les salles de cinéma. Cette semaine: La Ligue des justiciers.

À la suite des péripéties vues dans les précédents épisodes, Bruce Wayne retrouve foi en l’humanité, inspiré par l’altruisme de Superman (décédé dans Batman v Superman). Il sollicite l’aide de sa nouvelle alliée Diana Prince, pour affronter Steppenwolf, un ennemi plus redoutable que jamais. Ensemble, Batman et Wonder Woman ne tardent à recruter une équipe de méta-humains pour faire face à cette menace. Malgré la puissance que représente cette ligue de héros, Batman, Wonder Woman, Aquaman, Cyborg et Flash doivent s’unir afin de réussir à vaincre cette force démoniaque.

Un récit léger, des moments rigolos

Réalisé par Zack Snyder qui malheureusement, laissa sa place à Joss Weddon (responsable des deux longs métrages Avengers), après le décès tragique de sa fille, j’ai perçu un manque réel d’ambiance. On ne ressent pas suffisamment le danger imminent de l’antagoniste voulant détruire la Terre.

Cette riposte, face à l’univers marvelien, ne m’a pas convaincu. Notamment, la finale méritant d’être plus grandiose qu’une bataille dans un lieu isolé. Malgré les critiques négatives, j’ai bien apprécié Batman v Superman.

Contrairement, à la noirceur du scénario opposant le chevalier noir et l’homme d’acier, celui-ci propose un récit plus léger avec plusieurs moments rigolos, cocasses, principalement avec Flash (Ezra Miller) et son peu d’expérience sur le terrain.

L’interprétation de Ben Affleck dans le rôle de la chauve-souris est toujours aussi excellente et Gal Gadot brille encore dans son interprétation de la princesse des amazones. Aquaman et Cyborg (Jason Momoa et Ray Fisher) présentent des personnages divertissants, mais sous-développés puisqu’ils sont les moins connus du groupe. Henry Cavill, en Superman ressuscité (un secret trop évident pour être surprenant), a de la difficulté à prendre sa place face à ses collègues.

Plusieurs effets spéciaux m’ont déçu par leur manque de finesse. Difficile à croire que dans une si grosse production, l’incursion d’un arrière-plan se situant dans un champ soit si évident.

Malgré ses lacunes, La ligue des justiciers reste un divertissement intéressant, mais sachez, chers membres de la production, que vous avez du pain sur la planche pour rattraper la concurrence.

La semaine prochaine, il sera question du film Coco.

D’ici là, découvrez le site [http://cine-techno.com] afin de consulter les critiques et l’actualité DVD et Blu-ray.

Ma note: 6,5/10

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top