- PUBLICITÉ -
Faire face aux conséquences

Le jeune hockeyeur prodige Janeau Trudel (Antoine Olivier Pilon), maintenant âgé de 18 ans, est de retour sur la glace, cette fois dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec.

Junior Majeur: Faire face aux conséquences

Junior majeur

Lisez la critique de Sébastien Trottier sur un film qui vient de prendre l’affiche dans les salles de cinéma. Cette semaine: Junior majeur.

Un film sur notre sport national attirera à nouveau l’attention des Québécois. En 2012, Les Pee-Wee 3D: L’hiver qui a changé ma vie, a été une belle découverte, avec une histoire pertinente s’adressant à toute la famille. Toujours sous la direction d’Éric Tessier, cette suite permet de retrouver les protagonistes principaux au sein de la Ligue de hockey junior majeur du Québec.

Les événements se passent cinq ans après la victoire de Janeau Trudel et son équipe au Tournoi pee-wee de Québec. Le jeune hockeyeur prodige, maintenant âgé de 18 ans, évolue pour les Saguenéens de Chicoutimi, dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ). À l’aube de sa sélection chez les professionnels, de nombreux obstacles viendront compromettre sa carrière ainsi que ses amitiés les plus chères.

Des thèmes plus sérieux

Avec des thèmes plus sérieux que dans le premier volet, l’amitié est abordée, mais à un niveau plus dramatique. Elle sera mise à rude épreuve par un des protagonistes irresponsables craignant les conséquences de ses actes. Le lien unissant Janeau (Antoine Olivier Pilon), Joey (Rémi Goulet) et Julie (Alice Morel-Michaud), formant le trio du précédent opus, éclatera à la suite de ces révélations. Julie, qui était la gardienne de but lors du tournoi pee-wee, a une nouvelle passion pour le hockey hors glace, puisqu’elle effectue maintenant un stage pour devenir journaliste sportive.

Les relations père-fils offrent une approche bien intéressante. Celles-ci se développent au fil de l’histoire avec deux moments culminants lors d’intenses discussions entre Janeau et son père (Normand Daneau) et Joey affrontant son paternel (Claude Legault).

Même si le hockey est omniprésent tout au long du récit, les matchs sur glace se font attendre. Il y a quelques séquences ici et là, mais c’est dans la dernière ligne droite qu’on assiste à un véritable match. Si l’œuvre originale était novatrice pour une production d’ici, avec ses scènes en 3D, la production a décidé de ne plus suivre cette voie, et j’en suis bien heureux. Dorénavant, les scènes sur la glace sont plus cohérentes et plus fluides.

Les jeunes acteurs ont vieilli et cela est évident à l’écran. Ils sont passés au niveau supérieur. Seule la scène dans laquelle Julie se sent trahie ne m’a pas convaincu.

La conclusion laisse la porte grande ouverte afin de produire un nouveau long métrage permettant de voir ces jeunes hockeyeurs s’émanciper dans la Ligue nationale de hockey.

La semaine prochaine, il sera question du film Le crime de l’Orient-Express.

D’ici là, découvrez le site [http://cine-techno.com] afin de consulter les critiques et l’actualité DVD et Blu-ray.

Ma note: 7/10

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top