- PUBLICITÉ -
Fabrique En Amerique

Tom Cruise personnifie dans ce film un ancien pilote de la TWA devenu trafiquant de drogue tout en travaillant pour la CIA.

Fabriqué en Amérique: un arnaqueur à l’histoire rocambolesque

Trois ans après leur collaboration dans Un jour sans lendemain, le réalisateur Doug Liman retrouve Tom Cruise dans cette chronique biographique surprenante d'un trafiquant de drogue associé à la CIA. Le personnage est déjà apparu dans le film L'infiltré et dans la série Narcos, mais sans être au premier plan comme dans le cas présent.

À la fin des années 1970, Barry Seal (Tom Cruise), un ancien pilote de la TWA, devient un trafiquant de drogue tout en travaillant pour la CIA. Il est ensuite recruté par la DEA afin de fournir des renseignements, spécifiquement sur le cartel de Medellín. D’autre part, Barry tente malgré tout de mener sa vie de famille avec sa femme Lucy et leurs enfants, à Mena.

Difficile de faire plus rocambolesque que ce scénario. Pourtant, il est basé sur une histoire se concluant en 1986. Plutôt que de présenter le côté dramatique des événements, cette production offre un récit plus léger et trépidant. Devant une caméra, Barry Seal commente, via une voix «hors champ», ses aventures durant tout le long métrage, enregistrant ses confessions ou expliquant avec des schémas ses parcours afin d’éviter de se faire prendre.

Certaines situations permettent d’entremêler à merveille l’action et la comédie engendrant de nombreux rires comme: les scènes aériennes transportant différentes marchandises (drogues, armes, personnes), ses rencontres avec Pablo Escobar et ses sbires, ses techniques de cache-cache et de blanchiment d’argent, ainsi que ses stratégies pour se sortir de nombreux pétrins.

Tom Cruise est brillant dans ce rôle de casse-cou. Malgré qu’il interprète un salaud, son sourire carnassier et son attitude «cool» attirent notre sympathie et nous gardent attentifs.

Par contre, les émotions et l’épanouissement des personnages secondaires ne sont pas suffisamment développés au profit du rythme. Notamment, l’implication de sa conjointe (interprétée par Sarah Wright) vis-à-vis les magouilles de son mari.

Cela reste un excellent long métrage et le meilleur rôle de Tom Cruise depuis plusieurs années.

La semaine prochaine, il sera question du film Blade Runner 2049.

D’ici là, découvrez le site [http://cine-techno.com] afin de consulter les critiques et l’actualité DVD et Blu-ray.

Ma note: 8/10

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top