- PUBLICITÉ -

Dans De père en flic 2, le public pourra retrouver Michel Côté et Louis-José Houde, dans leurs rôles habituels de Jacques et Marc Laroche, accompagnés d’une brochette bien garnie de comédiens. Émile Gaudreault assurait la réalisation de ce deuxième volet.

De père en flic 2: une comédie tordante… des relations tordues

Le film De père en flic 2 sortait le 14 juillet dans toutes les salles de cinéma de la province. Le grand public peut ainsi retrouver Louis-José Houde et Michel Côté dans leurs rôles habituels du fils et du père dans une nouvelle aventure mettant en vedette une brochette impressionnante, en Karine Vanasse, Patrice Robitaille, Julie Le Breton, Hélène Bourgeois Leclerc et Sonia Vachon, pour ne nommer que ces comédiens.

Dans ce deuxième opus, Jacques Laroche est sur le point de prendre sa retraite, en refus de vieillir, tandis que son fils est au sommet de sa carrière de policier. La relation entre les deux hommes a bien évolué, mais reste toujours imparfaite et mal tordue. Marc cherche à être reconnu par son père, qui a de la difficulté à admettre le talent de son rejeton. Ainsi, dans cette deuxième aventure, les policiers profitent de la relation de couple tumultueuse de Marc et Alice, jouée par Karine Vanasse, pour s’inviter dans une thérapie de couple et se rapprocher du bras droit du chef de la mafia montréalaise pour enquête. Ils rencontrent des couples et tissent des liens, sans oublier le but principal de leur visite, celui de faire avouer le criminel, joué par Patrice Robitaille.

Le père et le fils

Ce deuxième volet invite le public dans une nouvelle histoire, celle de Marc et d’Alice, en poursuivant celle du père et du fils, qui continue d’évoluer. «Ce qui est bien dans ce film, et on le voit dans le premier aussi, c’est les scènes de chicane entre Marc et Jacques. Ils s’aiment, sans aucun doute. L’affection est là. Je me souviens de la tournée de promotion du premier film. Plusieurs pères venaient me féliciter. Le film les poussait à vouloir tisser des liens avec leurs propres fils. Le message passe et c’est rassurant», de lancer Michel Côté. En effet, la relation de Jacques et Marc s’améliore, mais elle reste imparfaite. Ce thème reste important dans l’œuvre d’Émile Gaudreault, même si le film tourne autour du couple de Marc et Alice.

En somme, il s’agit d’une expérience exceptionnelle pour Émile Gaudreault. Il n’a que de bons mots pour ses acteurs principaux. En entrevue, il tenait à féliciter Michel Côté pour sa justesse dans le rôle du père. Il était aussi heureux de la prestation et de l’évolution de Louis-José Houde. «Pour le premier volet, il s’agissait du premier grand rôle de Louis-José Houde. Je regarde maintenant le deuxième film et ça paraît que Louis-José a fait plusieurs films et qu’il a acquis de l’expérience», de souligner Émile Gaudreault.

Des comédiens ravis

Pour Louis-José Houde, le métier de comédien est une expérience enrichissante et, sans ce deuxième film, on voit qu’il prend de l’expérience et qu’il aime bien jouer des rôles. Il s’agit d’une habitude qu’il compte garder, en jonglant avec les spectacles et l’humour.

«Quand l’occasion se présente et que c’est possible, je le fais. Il y a toujours la question logistique de l’horaire à prévoir avec l’humour et les spectacles. À chaque fois que je fais un film, j’apprends quelque chose et c’est un beau hasard dans ma vie, puisque ce n’était pas voulu. Je prends ça avec beaucoup de sérieux et j’aime ça, donc je compte en faire», de dire Louis-José Houde, en précisant qu’il aime travailler avec des comédiens crédibles et talentueux, en Karine Vanasse et Michel Côté. «Karine est crédible. Quand elle te parle, tu as le réflexe de vouloir parler comme elle. Ce n’est pas n’importe qui. C’est toute une expérience», de conclure le comédien.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top