- PUBLICITÉ -
Assassin américain

Mitch Rapp (Dylan O'Brien), nouvelle recrue d’une équipe d’élite officiant pour le contre-espionnage américain, va suivre un rude entraînement mené par Stan Hurley (Michael Keaton), formateur légendaire de la CIA.

Assassin américain: la violence est mise de l’avant

Basé sur le roman du même nom de Vince Flynn, ce film d'espionnage misant sur l'action et le suspense est la cinquième réalisation de Michael Cuesta (Secret d'État). Un genre exploité régulièrement au cinéma (Jason Bourne) et à la télévision (24 heures chrono) ces dernières années. Par contre, le résultat ne répond pas à toutes mes attentes.

Les événements débutent lorsque Mitch Rapp (Dylan O’Brien) est dévasté par la mort de sa petite amie lors d’un attentat. Il devient une nouvelle recrue pour la CIA et est pris sous l’aile d’un vétéran de la guerre froide, Stan Hurley (Michael Keaton), lui faisant subir un rude entraînement pour contrecarrer les attaques terroristes et traquer les criminels. Les deux hommes devront collaborer avec un agent turc afin d’arrêter un dangereux terroriste qui souhaite déclencher une guerre au Moyen-Orient à l’aide d’une bombe atomique.

L’ensemble contient des scènes très violentes qui vont jusqu’à la torture. Cela débute dès les premiers instants lors de l’attentat sur la plage. C’est l’élément déclencheur du héros ayant tant d’agressivité envers les dangereux islamistes. Rongé par un sentiment de vengeance, son rôle d’espion l’amènera à tuer pour le bien de la mission et certaines finalités sont sanguinaires.

Combats, poursuites et fusillades

Les nombreux combats, poursuites et fusillades permettent de garder un rythme constant jusqu’à la finale explosive et différente de ce qu’on a l’habitude de voir dans les productions hollywoodiennes. Les effets visuels sont impressionnants, mais je ne peux confirmer si scientifiquement parlant, ils peuvent être réels.

Je dois cependant mentionner que le déroulement du récit demeure dans les standards et sans grande surprise. C’est du déjà-vu avec des dialogues sans intérêt et des personnages aux réactions qui peuvent être remises en question. Je doute qu’une recrue telle que Mitch, qui a seulement quelques semaines de formation, puisse avoir tant de responsabilités dans une mission où les enjeux sont si importants.

Aucun de ces acteurs, dont Michael Keaton, Taylor Kitsch et Dylan O’Brien, ne propose une performance remarquable.

Le divertissement est satisfaisant, mais ce n’est pas un long métrage de très grande envergure et selon moi, ce ne sera pas une référence dans le domaine.

La semaine prochaine, il sera question du film Kingsman: Le cercle d’or.

D’ici là, découvrez le site [http://cine-techno.com] afin de consulter les critiques et l’actualité DVD et Blu-ray.

Ma note: 6,5/10

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top