- PUBLICITÉ -
Yes - Georges Brassens

Yes – Georges Brassens

Yes

Fly From Here

Frontier Records

[www.yesworld.com]

S’ils n’ont pas encore accroché leurs instruments de musique et micros, effectuant bon nombre de spectacles ces dernières années, il y a un certain temps que les membres du légendaire groupe Yes, qui ont tout de même écoulé quelque 33 millions d’albums en carrière, n’avaient pas offert à leurs fans du nouveau matériel musical. Dix ans, pour être précis. Mais, voilà, voici enfin le 21e album studio de Yes. Maintenant composé du claviériste Geoff Downes, qui effectue un retour au sein de la formation, du guitariste Steve Howe, du bassiste Chris Squire, du batteur Alan White et du Montréalais Benoit David, dont c’est un premier album à titre de chanteur, le nouvel opus de Yes fait suite à la découverte du morceau Fly From Here, un ancien titre jamais enregistré en studio, écrit en 1981. Il s’agit ici d’une pièce musicale de plus de vingt minutes, divisée en six parties, comme Yes avait l’habitude de le faire à l’époque. C’est donc à un beau retour aux sources auquel on a ici droit, avec, en prime une pochette signée par le non moins célèbre Roger Dean. Les fans de la première heure y retrouveront toute la puissance orchestrale et le lyrisme qui caractérisent les compositions de Yes. En fait, voici un album et des pièces musicales que les fans de Yes, toujours nombreux, sauront ajouter parmi leurs préférées que sont Fragile, Close To the Edge et Owner of a Lonely Heart.

 

Artistes variés

Brassens – Échos du monde

Fanon Records

Ils proviennent de la Russie, de la Corse, du Trinitad, des États-Unis, du Brésil, d’Italie, de la Pologne, de Cuba, du Mali, d’Israël, de la Belgique, du Japon, de La Réunion et d’Angleterre. Ils ont tous en commun la passion pour les chansons de Georges Brassens, un des grands de la chanson française, décédé il y aura 30 ans au mois d’octobre prochain. Question de souligner le tout, dix classiques de Brassens sont repris sur un album compilation par les Nina Simone, Danyel Waro, Sidney Bechet, Alexandre Avanessov, La Banda Municipale de Santiago de Cuba, Sidabitball, Pierre de Gaillande Feat, Keren Ann, Justyna Bacz, Sandra Nkaké, Debademba, Carina Iglecias, Canta u Populu Corsu et Les tueurs de la lune de miel. Ceux-ci reprennent donc dix chansons de Brassens parmi les plus connues, comme Les amoureux des bancs publics, Les passantes et La mauvaise réputation, quatre fois plutôt qu’une pour celle-ci, dont une en version instrumentale house de sept minutes! Les différentes interprétations, dans des versions et des formes très différentes d’une chanson à l’autre, montrent ici toute l’universalité des mots et de l’œuvre de Georges Brassens, toujours d’intérêt 30 ans après sa mort.

 

 

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top