- PUBLICITÉ -
Le mur du son

Steve Hill: The One-Man Blues Rock Band (Indépendant)

Yann Perreau: Voyager léger (Bonsound)
Égrébor: Éclectopop (Véga Musique)

Le mur du son: Steve Hill – Yann Perreau – Égrébor

Découvrez de nouvelles sorties musicales. Cette semaine: Steve Hill, Yann Perreau et Égrébor

Steve Hill

The One-Man Blues Rock Band

Indépendant

[http://www.stevehillmusic.com/fr]

 

Guitariste hors pair s’il en est un et surtout d’une grande intensité en spectacle, mais aussi homme-orchestre depuis 2013, Steve Hill nous présente son tout premier album live, enregistré en spectacle à La Chapelle de Québec, au mois novembre dernier. Ce 10e album en carrière regroupe 12 compositions originales dont Damned, Dangerous, Rhythm All Over, The Ballad of Johnny Wabo et Still Got It Bad, et deux reprises, dont Voodoo Child (Slight Return) de Jimi Hendrix. Cela faisait 20 ans que le Trifluvien rêvait d’un tel album live, et ses nombreux fans qui l’ont vu sur scène ces dernières années un peu partout à travers le Québec en rêvaient sans doute tout autant. Tous seront servis à souhait avec cet album qui baigne joyeusement dans le blues rock et qui doit s’écouter, bien évidemment, le son très très fort…

 

Yann Perreau

Voyager léger

Bonsound

[http://www.yannperreau.com]

 

Deux ans après la sortie de l’album Le fantastique des astres, Yann Perreau nous surprend avec la sortie d’un EP sur lequel s’y trouvent quatre pièces. Du nombre, on pourra entendre une reprise de Voyage, Voyage, de la chanteuse Desireless, interprétée ici en duo avec La Bronze. Ce projet de mini-album se veut en quelque sorte un exutoire à ce que Yann Perreau a vécu en octobre dernier, alors que sa conjointe a perdu leur troisième enfant à la suite d’un malheureux accouchement. Le musicien s’est donc laissé inspirer des voyages qu’il a effectués récemment avec sa famille pour nous offrir ces quatre voyages en chanson. Et on les effectue d’ailleurs avec grand plaisir.

 

Égrébor

Éclectopop

Véga Musique

[http://www.facebook.com/egrebore]

 

Après avoir pris part à l’aventure des Lost Fingers, groupe qu’il a fondé en 2008 pour le quitter en 2014, le guitariste et chanteur Christian Roberge fait maintenant cavalier seul sous le pseudonyme Égrébor. Un premier album, à paraître ce vendredi 11 mai, est l’occasion de le redécouvrir par l’entremise de 12 pièces originales en français, dont le premier extrait Émasculé qui tourne déjà à la radio. L’album se veut un mélange éclectique de pop aux saveurs de musique du monde et de jazz enjolivant des textes aigres-doux, tantôt naïfs ou comiques, tantôt tendres, amers et lucides. Surtout, Égrébor a choisi de ne pas s’imposer de barrière.

Array
- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

Portes ouvertes

- PUBLICITÉ -
Top