- PUBLICITÉ -
Jorge Martinez – Manteca – Loco Locass – Philippe Sly

Jorge Martinez: Carnaval –  Manteca: Monday Night at The Mensa Disco

Jorge Martinez – Manteca – Loco Locass – Philippe Sly

Jorge Martinez: Carnaval (Jorge Martinez, SOCAN, 2013) – [www.jorgemartinez.ca] – Originaire d’Argentine, installé au Québec depuis 1998, Jorge Martinez joue de la guitare depuis l’âge de 14 ans et a eu la chance d’étudier avec le maestro Jorge Horst et le professeur Fito Covelli. Il aime marier le flamenco à des accents latins et orientaux. On dit surtout de sa musique qu’elle connaît le chemin entre la guitare et l’âme de ceux qui l’écoutent. Dans l’univers du nouveau flamenco, Jorge Martinez incarne, ajoutent ses fans, à la fois l’authenticité et l’innovation. Celui-ci présente ces jours-ci son deuxième opus. L’album en question a été enregistré au Studio Victor de Montréal en compagnie de Carlos M. Martinez (guitare, voix), Sébastien Pellerin (contrebasse, basse) et Miguel Medina (percussions). Martinez peut aussi compter sur la présence d’artistes invités, à savoir le contrebassiste Michel Donato, le chanteur flamenco José «Chele» Lumbreras et de la chanteuse Geneviève Jodoin, celle-ci sur cinq des onze pièces de l’album. Pour ceux et celles qui souhaitent le voir et l’entendre live, Jorge Martinez sera en spectacle au Centre d’art La petite église, à Saint-Eustache, le vendredi 9 mai prochain, où il aura l’occasion de faire entendre, entre autres, les nouvelles pièces qu’il a écrites, composées et arrangées sur ce nouvel album. Plus de détails concernant ce spectacle au [www.lapetiteeglise.com]. Vous verrez, l’homme a une telle virtuosité qu’il peut être comparé à un certain Lucky Luke… mais à la guitare!

Manteca: Monday Night at The Mensa Disco (Pheromone Recordings) – [www.manteca-music.com] – Fondé en 1979 par le percussionniste Matt Zimbel et le bassiste de l’époque Henry Heilig, le collectif de jazz torontois Manteca célèbre cette année son 35e anniversaire. Et pour fêter cela, les neuf musiciens qui en font aujourd’hui partie ont décidé de relancer leur 11e album original, paru pourtant il y a peu, en septembre 2013. En tout, le collectif propose aux amateurs de jazz contemporain de pénétrer dans le chic Mensa Disco, un club fictif où les intellectuels se réunissent pour danser. En tout, donc, sept pièces instrumentales, très groovy pour certaines, mais surtout bien enveloppées de sonorités diverses où la clarinette basse, la flûte alto, des instruments qui sortent de l’ordinaire du jazz, une puissante section de cuivres ainsi qu’une section rythmique se font joyeusement et intensément entendre.

Loco Loccas: Le but (Allez Montréal) – version CH (Audiogram) – [www.locolocass.net] – À la demande de la direction du Canadien de Montréal, le groupe Loco Locass vient de livrer une version spéciale du chant Allez Montréal que l’on peut entendre sur la chanson Le but, que le trio a sortie en 2010. Cet extrait est d’ailleurs joué au Centre Bell à chaque but du Tricolore depuis un an. La nouvelle version, qui dure 90 secondes, deviendra l’hymne d’après-but officiel du CH! Ce nouveau chant est un peu plus rapide, avec une intro «à répondre» où après «Allez», il faut, bien sûr, suivre avec un enthousiaste «Montréal». Comme le CH a remporté sa première série, la nouvelle chanson se fera donc entendre ces prochaines semaines, et peut-être même jusqu’en juin prochain! Ceci dit, la chanson originale n’est pas qu’un simple Allez Montréal, et c’est bien de l’écouter dans son intégralité.

Philippe Sly: Love’s Minstrels (Analekta) – [http://philippesly.com] – Nommé Révélations Radio-Canada 2012-2013 en musique classique, lauréat de nombreux prix importants, le baryton-basse Philippe Sly a décidé, pour son troisième album, de plonger dans le répertoire des chansons anglaises des 19e et 20e siècle. L’album regroupe les oeuvres de cinq compositeurs, nommément Ralph Vaughan William (1872)-1958), John Ireland (1879-1962), Roger Quilter (1877-1953), Healy Willan (1880-1968) et Gustav Holst (1874-1934). Ceux-ci se sont inspirés d’écrits et de poèmes d’auteurs variés, entre autres William Shakespeare (1564-1616) dans le cas de Roger Quilter. Accompagné du pianiste Michael McMahon, Philippe Sly vogue ici entre nostalgie et tendresse, et prouve, à 24 ans, qu’il a effectivement une voix qui fait de lui un interprète talentueux.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top