- PUBLICITÉ -
Les aventures de Philip et Francis

Les aventures de Philip et Francis: Le piège machiavélique (Dargaud).

Les aventures de Philip et Francis

Le professeur Philip Mortimer et le capitaine Francis Blake figurent très certainement, avec leur ennemi de toujours Orlik, parmi les personnages de bande dessinée les plus légendaires. Créés par le regretté Edgar P. Jacobs, ceux-ci ont vécu des aventures mémorables à partir de 1950, année de publication du premier tome du récit Le secret de l’Espadon, et ces personnages sont en effet devenus de véritables symboles mythiques de la BD franco-belge et une série devenue au fil des ans un best-seller incontestable. D’ailleurs, la maison d’édition ne s’est jamais résolue à mettre aux oubliettes la lucrative série, publiant de nouvelles aventures de Blake et Mortimer à partir de 1996, presque dix ans après le décès de Jacobs, en 1987.

Si les aventures de Blake et Mortimer ont toujours été très sérieuses, bien documentées et denses, voilà que les deux Britanniques ont maintenant l’occasion, sous les plumes du scénariste Pierre Veys et du dessinateur Nicolas Barral, d’en vivre des plus rigolotes. Après un premier album présentant les deux héros sous un nouveau jour, voilà que sort, six ans plus tard, un deuxième album dans la série intitulée Les aventures de Philip et Francis, ayant pour titre Le piège machiavélique (Dargaud). Après avoir eu à faire face à un terrible phénomène qui rendait les femmes indépendantes et totalement incontrôlables, voilà que Philip et Francis se voient transporter dans un Londres parallèle, où les chauffeurs de taxi sont tous aveugles, les autobus ont trois étages, les boîtes téléphoniques font office d’urinoirs publics et les urinoirs de boîtes téléphoniques. Surtout, leur ennemi juré s’apprête à épouser la reine Elizabeth et à devenir roi de Grande-Bretagne. Ajoutons à tout cela que leurs vis-à-vis ne se connaissent même pas, l’un est créateur de maquettes de jouets, et non un scientifique; l’autre un acteur de cinéma, et non pas agent secret du MI5. Le quatuor aura fort à faire pour déjouer les plans d’Orlik et il recevra une aide inattendue…

Si certains purs et durs trouveront que cela est sacrilège que de parodier ainsi les aventures de Blake et Mortimer, d’autres, comme moi, trouveront tout à fait rafraîchissant que de voir nos deux Britanniques un peu moins coincés qu’à l’habitude. Ajoutez au tout une bonne dose d’humour qui fera rire et sourire à coup sûr, ainsi qu’un respect, tout de même!, de l’œuvre originale, voilà ici une parodie bien faite. Même Jacobs en dirait du bien!

Site Web: [www.philipetfrancis.com]

 

 

 

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Porte ouverte

Section concours



- PUBLICITÉ -
Top