- PUBLICITÉ -

Les vacheries des Nombrils

Bulles à lire

Elles forment, depuis une dizaine d’années, un trio inséparable même si, pourtant, elles n’ont rien en commun. D’un côté, deux très très jolies adolescentes, mais capables des pires vacheries. De l’autre, une adolescente élancée et maigrichonne, souffre-douleur de celles qu’elle considère comme ses amies.

Vous aurez, bien sûr, reconnu Jenny et Vicky, ainsi que Karine qui, depuis une dizaine d’années donc, font le plaisir de ceux et celles qui suivent leurs aventures. En tout, sept albums à ce jour vendus à plus de 1,7 million d’exemplaires. Qui plus est, une série à succès écrite et dessinée par deux bédéistes nés à Sherbrooke, Delaf et Dubuc.

Voilà que les deux auteurs ont décidé de renouer, dans une série parallèle, avec un retour dans le passé, du temps où Karine, pas encore émancipée, se laissait, comme on dit, faire par ses deux supposées amies prêtes à tout pour se faire valoir. Si la séries Les Nombrils en est une évolutive, malgré les scènes drôles d’une ou deux planches qu’on y retrouve, la toute nouvelle série Les vacheries des Nombrils en sera une strictement axée sur le gag, et avec comme particularité qu’on retrouvera les personnages tels qu’ils étaient à l’origine.

Ainsi donc, sur une ou deux pages, on retrouve Jenny, Vicky et Karine dans leur quotidien d’adolescentes, mais aussi plusieurs autres personnages, comme Murphy le boutonneux ou encore John John le motard toujours casqué.

Pour les deux auteurs, c’est donc l’occasion de s’amuser et de raconter ce qui leur plaît en ayant pour seule contrainte d’être drôles. Et, disons-le, ça leur réussit vachement bien!

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top