- PUBLICITÉ -
Vent d’est - 26 janvier 2011

Vent d’est – 26 janvier 2011

Confusion à Boisbriand

Y a-t-il eu une lettre envoyée à propos d’une demande de règlement hors cour dans le dossier de poursuite contre la Ville de Boisbriand et qui concerne le changement de règlement pour l’implantation du Centre de recherche AccelLAB, situé sur le boulevard Lionel-Bertrand?

La réponse est claire au niveau de l’administration municipale de Boisbriand: personne n’a eu vent de la réception d’une telle lettre qui aurait été envoyée par l’avocat des trois plaignants, Me Jean-François Gagné, du cabinet Deveau, Bourgeois, Gagné, Hébert et associés.

À la suite du conseil municipal du 18 janvier, le maire suppléant s’est entretenu avec la mairesse, Marlene Cordato, via une communication téléphonique sur le sujet. «J’ai même parlé avec la mairesse aujourd’hui (19 janvier), elle m’a confirmé n’avoir jamais entendu parler d’une telle lettre, encore moins d’une offre de règlement hors cour», d’ajouter le maire suppléant Denis Hébert. Joint au téléphone, l’avocat des plaignants affirme avoir transmis, le 1er décembre 2010, une offre de règlement aux procureurs de la Ville et avoir eu plusieurs communications téléphoniques par la suite. Le directeur général de la Ville, René Lachance, soutenait que la Ville n’avait toujours pas reçu le document des plaignants le vendredi 21 janvier. Il confirmait toutefois que des communications avaient eu lieu entre les parties. «On devrait recevoir les documents de nos procureurs au début de la semaine prochaine», dit-il.

Que la mairesse Cordato se retire

C’était la première séance du conseil municipal boisbriannais (18 janvier) depuis la publication d’un article paru dans le quotidien montréalais La Presse, qui suggérait que la mairesse Cordato aurait pu favoriser son conjoint dans l’octroi de subventions accordées dans le cadre d’un programme de réfection d’enseignes commerciales.

Reprenant ces rumeurs, une citoyenne a demandé que la première magistrate se retire de ses fonctions. «Ces accusations proviennent de nos adversaires politiques», dénonce le maire suppléant Denis Hébert, accusant les instigateurs de jouer dans la démagogie et dans la petite politique. «On se rappellera que l’ancienne administration Saint-Jean nous a laissé un déficit de 700 000 $», a répliqué Denis Hébert.

Autant Denis Hébert que le conseiller de l’opposition Mario Lavallée ont mentionné qu’il serait temps de mettre de l’avant une image positive de Boisbriand dans la sphère médiatique, par respect envers les citoyens, les entrepreneurs et les futurs résidants.

Un projet pédagogique pour contribuer à la persévérance scolaire

Le pavillon Philippe-Labelle du Centre multiservice de Sainte-Thérèse a trouvé une façon originale ou plutôt poétique de dynamiser l’ensemble de ses élèves à la persévérance scolaire. Avec pour toile de fond l’écriture lyrique, les élèves ont été invités à concourir sur une cause à défendre qu’ils devront transcrire sous forme de poème, un travail que l’on souhaite transformer en défi stimulant et qui sera récompensé par le couronnement des lauréats, le 13 avril au Centre culturel et communautaire Thérèse de Blainville, de 13 h 30 à 15 h 30. Associé au Studio de la relève, ce projet pédagogique unique permettra aux cinq gagnants de voir leur poème mis en musique et chanté par les membres du groupe CFAM, également lauréat de diverses reconnaissances académiques et professionnelles.

 

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top