- PUBLICITÉ -
Qu’on se le dise! - 18 mai 2011

Qu’on se le dise! – 18 mai 2011

Parmi les principales nouvelles de cette édition de LA CONCORDE, vous pourrez en apprendre davantage sur l’activité Relais pour la vie de la MRC de Deux-Montagnes, sur la deuxième édition du FestivalOpéra de Saint-Eustache et sur la première victoire de l’équipe de baseball senior de Sainte-Marthe-sur-le-Lac.

 

Malgré les nombreux jours de pluie, la Société de protection des forêts contre le feu (SOPFEU) a déjà répertorié une vingtaine d’incendies et 12 hectares de forêts brûlées depuis le début de l’année 2011. La SOPFEU profite de cette occasion pour rappeler que la prudence est toujours de mise au printemps. Les brûlages d’herbes, de branches, de feuilles mortes et de rebuts sont des activités où l’on doit faire preuve de vigilance afin d’éviter de perdre le contrôle d’un feu allumé. Au Québec, le chiffre de 20 incendies est quand même peu élevé si l’on considère que la moyenne des dix dernières années est de 128 incendies entre janvier et mai.

 

Cette semaine, c’est la Semaine nationale de la sécurité sur la route. Que vous conduisiez un véhicule, une motocyclette ou que vous rouliez en vélo ou encore que vous soyez piéton, les distractions sur la route sont dangereuses pour tous. D’ailleurs, les statistiques indiquent qu’en 2008, 559 usagers de la route ont été tués et 3 275 grièvement blessés. Il faut également parler des conducteurs qui utilisent leur téléphone cellulaire au volant. Composer un numéro de téléphone ou un message texte au volant multiplie par 23 le risque de collision. Il est prouvé qu’un conducteur quitte la route des yeux pendant 4,6 secondes. Cela revient à parcourir la longueur d’un terrain de football à 90 km/h sans regarder la route. Il faut donc absolument limiter les distractions pour assurer sa propre sécurité ainsi que celle des autres usagers de la route.

 

C’est également la Semaine québécoise des personnes traumatisées craniocérébrales. Cette Semaine a pour but de sensibiliser la population à ce genre de traumatisme et aux impacts que ses séquelles ont sur la vie familiale, professionnelle et scolaire des victimes. Chaque année, environ 1 200 personnes provenant des Laurentides subissent un traumatisme crânien, dont les séquelles sont permanentes. Les accidents de la route demeurent la principale cause des traumatismes crâniens modérés ou graves. Qu’on se le dise!

 

Le Regroupement pour la concertation des personnes handicapées des Laurentides (RCPHL) souhaite souligner le Mois de la surdité pendant le mois de mai. C’est une occasion de sensibiliser le public aux réalités vécues par les personnes vivant avec cette déficience. Selon les données statistiques provenant de l’Office des personnes handicapées du Québec, en date de 2006, environ 12 500 personnes vivent avec une limitation liée à des problèmes auditifs dans les Laurentides. Le RCPHL, qui compte 31 organismes œuvrant auprès des personnes ayant des limitations et leurs proches, représente plus de 3 500 personnes et a comme mandat principal de défendre les droits et promouvoir les intérêts de ces personnes.

 

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top