- PUBLICITÉ -
Notes du calepin – 26 janvier 2011

Notes du calepin – 26 janvier 2011

 

Ce n’est plus l’année de mes 50 ans! Depuis la semaine dernière, en fait, pour être plus précis, ce ne l’est plus! C’est dommage, car je trouvais ça un tout petit peu «glamour» que d’écrire dans cette chronique ces quelques mots que sont «c’est l’année de mes 50 ans et…». Lorsqu’on arrive à cet âge, on se rappelle surtout que, beaucoup plus jeune, on trouvait ça pas mal «vieux» le fait d’avoir 40 ans, et encore plus 50 ans. Lorsqu’on arrive à cet âge, on se dit finalement qu’on n’est pas si vieux à l’âge de 50 ans, voire même 60 ans, oserais-je ajouter, puisque je m’y dirige maintenant allègrement. Pour le moment, c’est l’année de mes 51 ans. N’ayez crainte, ce sera la dernière fois que je vais l’écrire!

•••

Comme tout journaliste qui se respecte, je ne peux qu’être solidaire, et encore plus à ce moment-ci, envers les 253 employés du Journal de Montréal mis en lock-out, il y a deux ans maintenant. Imaginez: c’est très exactement 730 jours. Voilà très certainement un anniversaire qu’on ne souhaitait pas souligner. En attendant que ce conflit sans fin se règle, on peut appuyer ces 253 personnes en faisant du site [www.ruefrontenac.com] sa page d’accueil de son navigateur sur le Web et en lisant le journal Rue Frontenac que ceux-ci publient en version papier, une fois par semaine, et que l’on peut se procurer dans plusieurs points de distribution, ici même dans la région.

•••

La nouvelle année 2011 est maintenant bien enclenchée et, déjà, a été marquée, on le sait, par le dépôt du fameux rapport de la commission Bastarache… vous savez, cette fameuse commission d’enquête sur le processus de nomination des juges que le premier ministre Jean Charest a mise sur pied à la suite de certaines allégations de son ancien ministre de la Justice, Marc Bellemare. Une commission dont les travaux nous auront tout de même coûté la jolie somme d’au moins six millions de dollars. C’est beaucoup, mais beaucoup d’argent, pour un rapport qui sera mis fort probablement sur les tablettes. Six millions de dollars, cela représente 20 000 $ la page. Quant aux 46 recommandations que l’on y retrouve, chacune nous aura coûté la jolie somme de 130 434,78 $. Je crois que 46 organismes sans but lucratif qui peinent à joindre les deux bouts se seraient fort bien accommodés d’une telle somme pour aider des gens qui en ont vraiment besoin. Et, n’oublions pas que la petite guéguerre entre MM. Charest et Bellemare va maintenant se poursuivre devant les tribunaux. Et, encore une fois, ce sont les contribuables qui vont payer…

•••

Au cours de la fin de semaine dernière, un anniversaire que l’on ne croyait pas souligner l’a été, et je parle de ces cinq ans de pouvoir du Parti conservateur du Canada et de son chef Stephen Harper. Cinq ans de pouvoir (et deux élections, en 2006 et 2008) malgré un gouvernement minoritaire, faut le faire! Il faut dire que M. Harper a été grandement aidé par une opposition tout à fait faible, ce qui l’a facilité à gouverner comme s’il détenait la majorité à la Chambre des communes, à Ottawa. Maintenant, voyons voir si les partis de l’opposition auront le «guts» de renverser ce gouvernement conservateur, et ainsi provoquer des élections fédérales.

•••

 

 

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top