- PUBLICITÉ -
Notes du calepin – 16 avril 2014

Notes du calepin – 16 avril 2014

Il y a déjà un peu plus d’une semaine que les élections provinciales sont chose du passé. Mais je crois que les péquistes se souviendront longtemps de cette journée du 7 avril qui, au final, aura été fort éprouvante pour eux. Imaginez: le matin, ils étaient au pouvoir; en fin de soirée, ils étaient relégués dans l’opposition avec à peine 30 élus, 24 de moins qu’au moment de la dissolution de l’Assemblée nationale. Non seulement leur chef Pauline Marois a perdu son titre de première ministre du Québec, mais elle a aussi subi la défaite dans sa propre circonscription et pris la décision de démissionner immédiatement de ses fonctions de chef du Parti québécois. Dans la région, les péquistes Daniel Goyer et Denise Beaudoin ont été renversés par les caquistes Benoit Charette et Sylvie D’Amours, respectivement dans les circonscriptions de Deux-Montagnes et de Mirabel. La journée du 7 avril n’a donc pas été de tout repos pour les péquistes, mais les prochains mois risquent d’être difficiles, eux qui devront analyser les résultats de cette élection, sans pour autant nier la nouvelle réalité des années 2010, et se choisir un nouveau chef. Cela risque d’être intéressant à suivre…

Indépendamment de qui a gagné ou perdu, la bonne nouvelle pour les électeurs, c’est qu’un gouvernement majoritaire a été élu. Cela évitera ainsi la tenue d’une autre élection dans 18 ou 24 mois, une dépense de 88 millions de dollars cette année selon les chiffres du Directeur général des élections (DGE) du Québec. Aussi, on sait que lorsqu’un nouveau gouvernement arrive au pouvoir, certaines têtes tombent, et cela sera manifestement le cas à la Sûreté du Québec (SQ) et à l’Agence métropolitaine de transport (AMT). Qui dit congédiements, dit primes de départ ou autres compensations. Dans l’état où sont les finances du Québec, c’est toujours de l’argent dépensé encore fort inutilement. Mais, il y a des choses qui ne semblent pas vouloir changer, peu importe qui se retrouve au pouvoir…

S’il a été fortement question d’élections provinciales ces dernières semaines, les Québécois seront maintenant nombreux à parler de séries éliminatoires ces prochains jours. Le Canadien de Montréal sera de la partie contre le Lightning, confrontation qui débutera dès ce mercredi soir à Tampa Bay. Cette série risque bien d’aller d’un bord ou l’autre, et en sept matchs, tellement les deux clubs semblent être à égalité. Espérons seulement que les hommes de Michel Therrien seront du bon bord à la toute fin. Comme le disait un certain Claude «Piton» Ruel, qui a été lui‑même deux fois entraîneur de la Sainte‑Flanelle: «Y en aura pas de facile!»

 

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top