- PUBLICITÉ -
Une revitalisation du Vieux-Saint-Eustache souhaitée

Le barbier Guy Brunet et le citoyen Denis Carré apprécient la vie de quartier dans le Vieux-Saint-Eustache. 

Une revitalisation du Vieux-Saint-Eustache souhaitée

Au fil du temps, le Vieux-Saint-Eustache a changé, notamment en raison des habitudes de consommation des gens qui y circulent. Bien que de nouveaux commerces s’y implantent, beaucoup de locaux affichent encore «à louer». Une consultation est d’ailleurs organisée par la Ville, le 10 mars prochain, pour présenter un nouveau plan particulier d’urbanisme (PPU) pour redynamiser ce secteur.

Bien que plusieurs initiatives, dont l’installation d’un piano et de chaises temporaires, aient été lancées l’été passé dans les rues du Vieux-Saint-Eustache, à l’initiative d’un laboratoire urbain et de la Ville de Saint-Eustache, il reste que beaucoup reste à faire pour revitaliser ce secteur hautement historique et touristique, de Saint-Eustache.

Plus de restaurants 

C’est du moins le constat de citoyens interrogés à savoir ce qui serait bon pour l’amélioration du secteur. Pour le résidant Dominic Guay, l’augmentation de restaurants est une initiative qui gagnerait â être appliquée.

«Quand je suis déménagé ici il y a 4 ans, je m’attendais à ce qu’il y ait davantage de restaurants dans le secteur. J’ai été un peu déçu quand j’ai su que plusieurs d’entre eux avaient fermé leurs portes quelque temps auparavant», fait-il remarquer. «J’aime toutefois beaucoup la microbrasserie qui s’y est installée», précise-t-il.

Plus de terrasses 

Quant à Denis Carré, qui réside rue Saint-Eustache depuis une vingtaine d’années, ce sont les terrasses qui gagneraient à être en place. «Il y a quelques années, j’ai reçu un ami cubain et nous voulions manger dans le Vieux-Saint-Eustache. Faute de terrasses pour profiter du beau temps, nous sommes allés dans le Vieux-Terrebonne», se remémore-t-il. 

Il ajoute toutefois avoir été charmé dès son arrivée par la vie de quartier du Vieux-Saint-Eustache. «Le premier jour que j’ai emménagé ici, je me suis fait coiffer les cheveux, je me suis acheté une paire des chaussures et je suis allé boire une bière dans un bar juste à côté. Tout ça en quelques pas», confie-t-il, alors qu’il se faisait couper les cheveux par le barbier Guy Brunet.

Des subventions stimulantes et encourageantes 

Derrière ses ciseaux, le barbier Guy Brunet explique pour sa part être un commerçant choyé, lui dont le commerce a pignon sur rue depuis 1958, sur la rue Saint-Eustache. La venue de résidences pour personnes âgées et sa loyale clientèle font de lui un professionnel heureux.

«En 1995, j’ai obtenu une subvention de la Ville pour l’achat d’une enseigne en bois pour mon commerce. Elle couvrait alors 50 % des coûts de mon enseigne. Je me souviens que cette aide m’avait stimulé à investir et avait influencé les autres commerçants à faire de même. Ce changement a embelli le secteur. Et, 20 ans plus tard, vous voyez encore mon enseigne qui est toujours belle!», explique-t-il.

Soulignons finalement qu’une rencontre consultative organisée par la Ville de Saint-Eustache aura lieu le 10 mars prochain, en vue de l’adoption d’un PPU pour le secteur du Vieux-Saint-Eustache.

Les citoyens qui souhaitent y prendre part doivent toutefois s’y inscrire au préalable en appelant au 450 974-5001, poste 7787, ou en écrivant au rsvp@ville.saint-eustache.qc.ca.

 

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top