- PUBLICITÉ -
Une politique familiale pour l’Équipe François Desrochers

Accompagné de trois candidats de son équipe, Denis Juneau, Nathalie Ouellette et Nicolas Villeneuve, ainsi que de deux jeunes, François Desrochers a dévoilé un nouvel engagement de son équipe, l’adoption d’une politique familiale à Saint-Joseph-du-Lac.

Une politique familiale pour l’Équipe François Desrochers

Élections municipales à Saint-Joseph-du-Lac

Avec environ 600 jeunes âgés de moins de 18 ans, la Municipalité de Saint-Joseph-du-Lac pourra compter sur une véritable politique familiale si l’Équipe François Desrochers est élue le 1er novembre prochain. C’est à tout le moins l’engagement qu’a pris, mercredi dernier, le candidat à la mairie, François Desrochers, à l’occasion de son point de presse hebdomadaire.

Accompagné de trois candidats de son équipe, Nathalie Ouellette, Nicolas Villeneuve, et Denis Juneau, M. Desrochers est d’avis que son équipe «innove» en proposant une plate-forme complète. Celle-ci inclut un réinvestissement sur les infrastructures en place, un accès privilégié aux arénas, piscines et installations sportives par l’entremise des municipalités et associations sportives locales, et un remboursement des frais d’inscription à des activités pouvant aller jusqu’à 50 %. Aussi, la politique mise de l’avant par M. Desrochers et son équipe prévoit l’embauche d’un intervenant spécialisé en travail de rue qui aura le mandat d’agir après des adolescents des quartiers joséphois.
«Cette politique familiale marquera le véritable changement que les familles de Saint-Joseph-du-Lac souhaitent depuis longtemps. Nous prioriserons la santé et les saines habitudes de vie de nos concitoyens. Nous briserons l’isolement qui perdure depuis trop longtemps ici. Une ville en santé commence avec des familles en action», a soutenu M. Desrochers au moment où il a dévoilé cette politique familiale, à l’intérieur même de l’Olympia de Deux-Montagnes.

Selon M. Desrochers, il n’existe pratiquement aucune entente avec les municipalités et associations sportives environnantes pour permettre aux jeunes de Saint-Joseph-du-Lac de s’adonner à des activités, à moins d’y mettre le prix. «Il n’est pas normal qu’un jeune qui souhaite faire un sport, comme le hockey, débourse plus de 600 $ pour s’inscrire dans une ligue. Il en coûte environ 100 $ pour la même inscription d’un jeune à Deux-Montagnes ou Saint-Eustache. Et c’est sans compter l’équipement. Nos aînés qui désirent, eux, faire de la natation doivent débourser une fortune pour accéder aux piscines. Ce n’est pas normal! Quel genre de société voulons-nous? La santé est notre bien le plus précieux, nous allons nous en occuper», a fait valoir Denis Juneau, candidat dans le district de la Vallée.

De son côté, Nathalie Ouellette, candidate dans le district des Coteaux, a insisté sur l’importance d’offrir un support aux adolescents qui, parfois, vivent des situations difficiles et ont besoin de personnes à qui s’accrocher pour s’en sortir. «L’embauche d’un intervenant qualifié qui fera de la prévention dans les parcs auprès de nos adolescents aidera grandement. Saint-Joseph-du-Lac est la seule municipalité à ne pas offrir de tels services. Tous les gens savent que les problèmes liés à la toxicomanie commencent souvent à cet âge. Nous agirons en action et en prévention», a mentionné Mme Ouellette.

Le chef de l’Équipe François Desrochers a conclu ce point de presse en s’engageant à mettre en place le plus rapidement possible sa politique familiale s’il est élu: «Nous aurons une gestion rigoureuse sur l’ensemble des budgets de la municipalité, mais en ce concerne le mieux-être de tous, il s’agit d’un investissement intelligent et payant.»

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top