- PUBLICITÉ -
Entête - Actualités

Une plainte déposée contre la conseillère municipale Prud’homme

À Pointe-Calumet

La citoyenne Nicole Lalonde a déposé au président de l’assemblée ainsi qu’aux membres du conseil municipal, à l’exception de la conseillère municipale Marie-Claude Gallant Prud’homme, une lettre de plainte concernant cette dernière, lors de la séance municipale du mois de septembre.

Mme Lalonde a demandé des excuses de la part de la conseillère parce que celle-ci l’aurait menacée de déposer une plainte de harcèlement à la police contre elle si elle l’appelait de nouveau à la maison. Appuyée du maire Jacques Séguin et du conseiller Denis Gravel, celle-ci a refusé de s’excuser.

Trouvant son numéro de téléphone personnel sur Internet, Nicole Lalonde a téléphoné à Mme Prud’homme avant la séance municipale du mois d’août pour lui faire part de l’eau qui s’accumulait dans la 62e Avenue. «J’y loue une maison et mon locataire devait mettre des bottes de pluie pour aller au dépanneur», raconte-t-elle.

Mme Lalonde lui a laissé un message deux semaines de suite, ignorant que la conseillère était en vacances. «Elle semble toujours en vacances. Elle a pris trois mois cet hiver en plus de ses vacances cet été», mentionne la citoyenne.

Après la séance du mois d’août, cette dernière a rendu l’appel. Selon Mme Lalonde, elle était très agressive. Elle voulait savoir comment elle avait eu son numéro de téléphone. Après le lui avoir expliqué, Mme Lalonde lui a rappelé la raison de ses coups de téléphone.

La conseillère lui a répondu qu’elle n’avait pas d’affaire à téléphoner chez elle, mais à l’hôtel de ville. Après avoir raccroché, la conseillère l’aurait rappelée sur un ton «hystérique» pour la menacer de déposer une plainte à la police.
«Comme conseillère, je crois qu’elle est élue pour servir les citoyens de son quartier et répondre à leurs questions au mieux de sa connaissance. Ce n’est pas le cas de cette conseillère. Ce n’est pas de cette manière que l’on récolte des votes», estime Mme Lalonde.
«J’ai voulu faire une plainte auprès de la Municipalité, mais ils n’ont pas voulu la prendre. On m’a répondu de ne pas brasser de merde, c’est pourquoi j’ai remis la plainte à la séance», raconte Mme Lalonde.

La conseillère Prud’homme n’a pas rendu notre appel.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top