- PUBLICITÉ -
Une nouvelle beauté pour le chemin d’Oka?

(Photo Michel Chartrand) - L’Équipe Paulus, formée de François Robillard, Sonia Paulus, Josette Mongrain, Jean-Guy Lajeunesse, André Bessette et Yves Legault, veut établir une vision à long terme du développement économique de la ville.

Une nouvelle beauté pour le chemin d’Oka?

Élections municipales à Sainte-Marthe-sur-le-Lac

«Si nous ne voulons pas faire mourir les commerces du chemin d’Oka, il faut planifier où l’on veut les établir», estime la mairesse sortante en quête d’un deuxième mandat.

À la suite du porte-à-porte, l’Équipe Paulus constate que pour bien des citoyens le chemin d’Oka est désuet, manque d’intégration architecturale et propose une offre commerciale faible. «Nous souhaitons nous y attaquer en développant une véritable vision structurante pour que les citoyens soient plus fiers de leur chemin d’Oka et que les commerces existants et ceux qui s’y implanteront prospèrent au bénéfice de toute la communauté», affirme Sonia Paulus.

Souhaitant encourager les gens à magasiner sur le chemin d’Oka, le parti veut créer des zones plus commerciales sur cette artère. Déjà, en décembre 2008, une Proposition d’un nouveau zonage pour les abords du chemin d’Oka a été présentée au sein du conseil municipal, mais n’a pas été adoptée ne faisant pas consensus.

L’Équipe Paulus entend s’inspirer des modèles de réussite et de concertation de Sainte-Agathe-des-Monts ou Saint-Jérôme. «Notre CLD pourrait être impliqué afin qu’une nouvelle ère de développement commercial et d’intégration architecturale soit lancée», a fait savoir Mme Paulus, ajoutant qu’elle voudrait mettre en place un programme d’aide financière aux commerçants du chemin d’Oka pour améliorer l’affichage urbain. «Les visiteurs jugent une ville par son artère principale et ce qu’ils voient», estime-t-elle.

Par la vision qu’il veut développer, le parti compte valoriser l’image du futur centre-ville, rehausser le sentiment d’appartenance des citoyens au centre-ville, développer la vocation culturelle de Sainte-Marthe-sur-le-Lac, attirer des résidants au centre-ville et faire de celui-ci un milieu de vie où se côtoient résidants, travailleurs, consommateurs et visiteurs.
«Nous voulons mettre en place, dans la première année de notre mandat, un programme pour subventionner les commerces. Cela a déjà existé ici en 2002», fait savoir Sonia Paulus qui estime qu’une démarche de valorisation et de rénovation des bâtiments privés, commerciaux et résidentiels du chemin d’Oka s’impose.
À la préparation du prochain budget de la Ville, le futur conseil municipal duquel elle sera à la tête analysera la possibilité d’une enveloppe réservée pour cela.

Le projet de centre-ville est déjà entamé. Des pourparlers ont été amorcés avec un promoteur privé pour élaborer un plan architectural. Le zonage a déjà été modifié dans le secteur sélectionné afin de protéger cet environnement pour la création du futur centre-ville.
«Notre développement résidentiel sera saturé d’ici quelques années. Nous devons travailler dès maintenant à maintenir et à accroître les services à nos citoyens pour assurer une offre commerciale concurrentielle», mentionne la mairesse sortante.

Des commerces sur un territoire permettent de maintenir un taux de taxation raisonnable parce que les marchands ne demandent pas autant de services que les résidants, spécifie-t-elle.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top