- PUBLICITÉ -
Une journée tout en lavande pour Justine

(Photo Michel Chartrand) - Les trois organisatrices de la Journée Lavande, à l’école Cœur à cœur, l’Alternative, nommément Éloïse Dallaire-Gauthier, Chloé Côté-Bédard et Arielle Richard, en compagnie de la petite Justine Piette, 7 ans.

Une journée tout en lavande pour Justine

L’école Cœur à cœur, l’Alternative, célèbre la Journée Lavande

Quand sa première crise d’épilepsie est survenue, Justine n’avait que 22 mois. Un épisode marquant dans la vie d’une petite fille et ses parents. «Justine a fait 48 crises à intervalle de quelques heures chacune. Elle est entrée en convulsion et nous avons eu vraiment peur», se souvient sa mère, Marie-Andrée Girard. Aujourd’hui, Justine a 7 ans et fréquente l’école Cœur à cœur, l’Alternative, à Saint-Eustache. Elle est en première année, en enseignement adapté, en raison de son TED (trouble envahissant du développement).

«Sa dernière crise remonte à presque trois ans maintenant. Tout va bien, à condition qu’elle prenne ses trois médicaments, trois fois par jour», souligne toutefois sa mère. Pour l’aider dans son cheminement scolaire, trois élèves de la 6e année, nommément Éloïse Dallaire-Gauthier, Chloé Côté-Bédard et Arielle Richard, accompagnent Justine dans ses déplacements à l’intérieur de l’école et ses activités. Une sorte de mentorat qui permet à Justine de tisser des liens avec les autres, tout en développant son autonomie.

Touchées par l’histoire de Justine et résolues à faire un pas en avant en ce qui concerne l’épilepsie, Éloïse, Chloé et Arielle ont choisi d’adhérer, au nom de leur école, à la Journée Lavande, un évènement initié en 2008 par une jeune fille de la Nouvelle-Écosse et rapidement devenu un effort mondial dédié à sensibiliser les gens à l’épilepsie. Comment? En portant la couleur lavande. Aussi, avec vente de bracelets de couleur lavande, distribution de macarons, signets et dépliants informatifs à l’ensemble des élèves, plantation de plants de lavande dans une classe de premier cycle et tirage de plusieurs prix, gracieuseté de Pure Lavande, une entreprise eustachoise spécialisée dans la culture de la lavande. En somme, une belle façon de démystifier un tant soit peu l’épilepsie. «C’est vite devenu un projet-école», se réjouit la maman de Justine.
«Il faut comprendre que l’épilepsie n’est pas une maladie. C’est un état qui découle d’un trouble neurologique», nuance Mme Girard. Reste que bon nombre de préjugés subsistent en ce qui a trait à l’épilepsie, d’où la réticence, voire le refus pour plusieurs de s’afficher comme tel. «Nous sommes toujours incapables de trouver un porte-parole connu», dénote Mme Girard, en parlant d’Épilepsie Montréal Métropolitain, un organisme de promotion qui vise le mieux-être des personnes épileptiques et de leur famille en œuvrant à l’intégration personnelle, sociale, scolaire et professionnelle de la personne atteinte d’épilepsie.

L’épilepsie touche de 1 à 2 % de la population. On estime qu’au moins 300 000 Canadiens vivent avec ce trouble neurologique. Pour en savoir davantage, visitez le [www.journeelavande.org], ou contactez Épilepsie Montréal Métropolitain au 514-252-0859, ou par courriel au epimtl@cam.org.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top