- PUBLICITÉ -
Une feuille de route impressionnante pour les trois médaillés

L'ÉVEIL, 62e année, SAMEDI 7 novembre 2009, 72 pages

Une feuille de route impressionnante pour les trois médaillés

C’est une feuille de route pour le moins impressionnante que cumulent les trois nouveaux récipiendaires de la Médaille de l’Assemblée nationale qui vient de leur être remise afin de récompenser l’ensemble de leur carrière journalistique, mais aussi leur engagement dans la communauté.

Créateur, le 2 février 1966, du fameux Mot-mystère, Jean-Claude Langlois, un ancien enseignant, natif de Sainte-Marthe-sur-le-Lac, a d’abord œuvré pour des hebdomadaires de la région, dont LA VICTOIRE, fondé par le défunt député, ministre et premier ministre Paul Sauvé. Il a, par après, fondé l’hebdomadaire LA CONCORDE, dont le tout premier numéro date du mois d’octobre 1969. Il s’est, par la suite, porté acquéreur des journaux LA VICTOIRE et THE VICTORY, le 2 février 1971. Il a ensuite parti L’ÉVEIL et ensuite fusionné LA VICTOIRE à L’ÉVEIL. Au milieu des années 1970, il a fait l’acquisition du journal NORD INFO, puis, dans les années 1990, de l’hebdomadaire LA VOIX DES MILLE-ÎLES. Il a aussi publié des journaux à Saint-Jérôme et Laval.

Ancien président du Club Kiwanis Saint-Eustache, de la Chambre de commerce de Saint-Eustache et des Hebdos du Québec, M. Langlois est également connu pour avoir été associé de très près à de nombreuses causes dans la région, dont celles de la Fondation Hôpital Saint-Eustache, notamment à l’occasion de sa toute première grande campagne de financement, et de l’organisme Sercan qui œuvre auprès des personnes atteintes de cancer et de leurs proches et qui organise chaque année une Course des petits canards pour financer ses activités.

Ancien enseignant et directeur d’école, Rémi Binette, 70 ans, né à Sainte-Marthe-sur-le-Lac, a d’abord collaboré au journal LA VICTOIRE, de 1962 à 1969 puis, il a rejoint M. Langlois au moment de la fondation de LA CONCORDE, d’abord à temps partiel, le 1er octobre 1969, puis, à partir du 1er juillet 1970, à temps plein, comme rédacteur en chef. Bénévole dans de nombreuses causes dont celles de la Société canadienne de la Croix-Rouge et du Téléthon de la paralysie cérébrale avec le Club Optimiste Sainte-Marthe-sur-le-Lac, il est actuellement membre du conseil d’administration de la Fondation Émile-Z.-Laviolette.

Quant à André Roy, 66 ans, natif de Saint-Augustin, à Mirabel, et ancien «barbier», il a également collaboré au journal LA VICTOIRE dans les années 1965. Il a, par la suite, rejoint M. Langlois pour la sortie du tout premier numéro de LA CONCORDE. Rédacteur sportif pendant les années suivantes, il est entré à temps plein pour le Groupe JCL il y a une quinzaine d’années en ajoutant à sa tâche celle de directeur des relations publiques. S’il est associé au monde du sport, M. Roy a aussi été à l’origine du don d’une sonde pour biopsie prostatique à l’Hôpital de Saint-Eustache en 1999 et été l’un des initiateurs de l’ouverture de la Maison de soins palliatifs à Saint-Eustache. L’an dernier, il a été associé de près à la Marche de l’espoir de la Société canadienne du cancer qui a permis d’amasser 100 000 $.
• Lire également ce texte: Jean-Claude Langlois, Rémi Binette et André Roy reçoivent la Médaille de l’Assemblée nationale. Cliquer ici: www.leveil.com/article-397883-JeanClaude-Langlois-Remi-Binette-et-Andre-Roy-recoivent-la-Medaille-de-lAssemblee-nationale.html

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top