- PUBLICITÉ -
Entête - Actualités

Une entente de partenariat qui surprend

Élections municipales à Deux-Montagnes

Commissaire d’école à la Commission scolaire de la Seigneurie des Mille-Îles (CSSMI), dans la circonscription numéro 10, Daniel Legault se dit fort surpris d’avoir lu, dans L’ÉVEIL du 3 octobre dernier, qu’une équipe politique, en l’occurrence celle du maire Marc Lauzon, se soit approprié la conclusion d’une entente de partenariat avec la CSSMI concernant la rénovation prochaine de la salle de spectacle de la polyvalente Deux-Montagnes.

Dans le cadre de l’un de ses points de presse hebdomadaires, le chef de l’équipe Action Deux-Montagnes, Marc Lauzon, et maire sortant de Deux-Montagnes, a effectivement annoncé la conclusion d’une entente en ce sens, en précisant même plusieurs modalités, dont la possibilité pour la Ville de Deux-Montagnes d’utiliser les installations de la nouvelle salle de spectacle 100 jours par année.

Le commissaire Daniel Legault, dont la circonscription est située à Saint-Eustache, se dit donc fort surpris d’une telle annonce d’autant plus qu’aucune entente n’a encore été conclue entre la Ville de Deux-Montagnes et la CSSMI dans ce dossier précis.
«Selon les informations obtenues de la part de Mme Beaulieu, présidente par intérim, il n’y a jamais eu d’entente avec la Ville de Deux-Montagnes et encore moins avec l’équipe Lauzon. Aussi, il n’y a eu qu’une seule rencontre avec le maire et le directeur général de la Ville et un document de travail a été remis à la Ville du secrétariat général de la CSSMI, resté sans réponse. Enfin, M. Lauzon a été informé de l’importance de préserver la neutralité de la CSSMI», d’indiquer M. Legault dans un courriel envoyé à L’ÉVEIL afin de rétablir, dit-il, les faits.

Aussi, le commissaire se dit tout autant surpris que la présidente par intérim de la CSSMI n’ait pas plus réagi aux propos de M. Lauzon. À son avis, la CSSMI aurait dû émettre immédiatement un communiqué de presse afin de rétablir les faits et démentir qu’il y ait un partenariat avec un parti politique municipal. «Je crois, et je ne suis pas le seul, qu’il était important de rassurer la population que, le 2 novembre prochain nous [le conseil des commissaires] travaillerons avec l’équipe que la population aura bien voulu élire», d’ajouter celui qui est commissaire depuis 2007.

Toujours selon M. Legault, Mme Beaulieu aurait refusé sa demande, se limitant à diffuser, le 13 octobre dernier, sur le site Web de la CSSMI un communiqué de presse d’ordre général sur les élections municipales concernant la neutralité de celle-ci, l’installation d’affiches sur ses terrains et l’utilisation des locaux.
«J’ai donc personnellement voulu rassurer les gens de Saint-Eustache et de la CSSMI que je suis prêt à travailler avec les gens qui seront élus le 1er novembre prochain, peu importe l’équipe, et que les projets de partenariat déjà en marche auront droit au même suivi», de conclure M. Legault dans ce courriel transmis le 14 octobre dernier.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top