- PUBLICITÉ -
Entête - Actualités

Une discrétion voulue de la part de Daniel Boivin

Élections municipales à Deux-Montagnes

Discret depuis qu’il a été le premier à annoncer, au mois d’avril dernier, sa candidature à la mairie de Deux-Montagnes, alors que ses deux adversaires multiplient les annonces, Daniel Boivin a fait savoir que cette manière de faire est celle qu’il avait choisi de privilégier dès le départ et qu’il n’amorcera sa campagne électorale que cet automne, après les vacances estivales.

«Je ne fais actuellement aucune intervention publique et c’est tout à fait voulu: ceux qui me connaissent savent que je ne commencerai pas à faire toutes sortes de promesses simplement pour occuper de l’espace dans les journaux. Je l’ai déjà mentionné auparavant: l’automne sera bien assez long et chaud pour juger de l’utilisation que le maire Lauzon a faite de nos taxes», a tenu à déclarer, par l’entremise d’un communiqué de presse, un Daniel Boivin moins discret, question de montrer à tous qu’il était toujours sur les rangs.

Au cours des dernières semaines, les deux adversaires de M. Boivin ont tenu de nombreuses conférences de presse. Dans un premier cas, le maire sortant Marc Lauzon présente ses candidats un à un, alors que le nouveau venu Robert Landry dévoile de premiers engagements et cherche à se faire connaître davantage de l’électorat deux-montagnais.

Dans ce communiqué de presse, l’ex-conseiller municipal Daniel Boivin, qui a été en poste pendant 11 ans, avant de se retirer en 2005 pour se refaire une santé, a dit comprendre pourquoi M. Lauzon cherche à occuper l’espace médiatique ces jours-ci. «Après un seul mandat à la tête de la Ville, il perd déjà ses deux gros canons, soit Denis Joannette et Martin Bigras, ses deux principaux conseillers. Du jamais vu! Bien sûr, ceux-ci nous diront publiquement qu’ils ont des obligations personnelles trop importantes et ont moins de temps à consacrer à l’administration publique. Cependant, plusieurs observateurs de la scène politique locale – dont je suis – pensent plutôt que ces deux messieurs préfèrent plutôt prendre leurs distances par rapport à leur maire afin de ne pas se faire éclabousser lorsque viendra « l’heure des bilans » à l’automne. Après tout, et même si Denis et Martin sont de bonnes personnes, ils ont tout de même voté en faveur des décisions de leur maire, avec les résultats désastreux que l’on connaît maintenant sur les finances de la Ville», a avancé M. Boivin dans son communiqué de presse.

Le candidat à la mairie se promet donc d’analyser de fond en comble les résultats obtenus par l’administration du maire Lauzon et les comparer à ses promesses de 2005. «Je veux permettre à la population d’avoir un portrait clair et précis de ce qui s’est passé depuis quatre ans à Deux-Montagnes, afin qu’elle puisse prendre des décisions bien documentées et bien éclairées lors de la prochaine élection municipale, en novembre prochain», a conclu Daniel Boivin.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top