- PUBLICITÉ -
Un voyage humanitaire au Honduras

(Photo Sébastien Rivest) - Les coopérants de l’école secondaire Liberté-Jeunesse, quelques jours avant leur départ.

Un voyage humanitaire au Honduras

Pour les jeunes de l’école Liberté-Jeunesse

«Pour aller les aider un peu, pour vivre une expérience de vie inoubliable, pour comprendre mieux le monde qui m’entoure, pour rendre des gens heureux.» Il ne s’agit que de quelques-unes des raisons qui ont poussé 14 jeunes de chez nous qui sont partis faire un voyage d’aide humanitaire au Honduras.

Partis le 8 février dernier, ces jeunes de 4e et 5e secondaire de l’école secondaire Liberté Jeunesse, à Sainte-Marthe-sur-le-Lac, accompagnés de deux adultes, étaient de retour le 22 février, avec un bagage certainement beaucoup plus rempli qu’à leur départ. Ils ont atterri à San Pedro de Sula, une ville située au nord-ouest du Honduras, et ont vécu dans le village de Copan, situé à l’extrémité ouest du pays, pendant tout le séjour. «Chaque jeune devra se débrouiller en espagnol dans sa famille respective, tant pour les repas, que pour les demandes de soir, a expliqué l’organisatrice du voyage, Michèle Meloche, quelques jours avant le départ. Notre point de rencontre sera à l’école de langues du village.»

Un voyage humanitaire et culturel

Durant leur séjour, les jeunes ont travaillé à la coopérative de café, à l’orphelinat et à l’école, mais ils ont aussi eu une vingtaine d’heures de cours d’espagnol. Les jeunes ont également eu l’occasion de prendre des cours de danse et de cuisine hondurienne. «Nous visiterons le site de Copan Ruinas, parc reconnu par le patrimoine mondial, et un parc ornithologique, poursuit Mme Meloche. Nous ferons de l’équitation et irons nous baigner dans des sources thermales.»

Ce périple est le quatrième voyage de ce type avec des élèves de l’école. L’an passé, un groupe est allé au Guatemala dans un orphelinat de garçons. Pendant deux années consécutives, Mme Meloche et son groupe ont vécu sur l’île d’Ometepe, au Nicaragua, où ils ont surtout travaillé dans des écoles primaires défavorisées.

Dans leurs valises, les jeunes ont apporté le maximum d’objets possible à l’intention des gens là-bas: articles d’école, articles de sport, vêtements, ustensiles, toutous, lunettes fumées, souliers, tout ça, grâce à la générosité de leurs familles et de la communauté marthelacquoise. Pour la plupart, il s’agissait du premier voyage d’aide humanitaire.

Mme Meloche a souligné le dynamisme des jeunes qui ont pris part à l’aventure, de même que leurs parents, qui ont aidé à réaliser le projet, qui a mûri pendant plusieurs mois. Elle souligne aussi la générosité des gens d’ici, qui ont aidé les jeunes à amasser plusieurs milliers de dollars. Les Clubs Optimiste de Sainte-Marthe-sur-le-Lac et de Saint-Eustache, de même que l’agence Voyage Vasco et la Ville de Sainte-Marthe-sur-le-Lac, ont soutenu les jeunes dans leur démarche.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top