- PUBLICITÉ -
Entête - Actualités

Un projet de la CSSMI implanté en France!

Les Grandes Oreilles

Le projet Les Grandes Oreilles, initié à la polyvalente Deux-Montagnes (PDM), aura 25 ans en 2012. Proposant une formation en Écoute active minimale, ce projet a suscité un grand intérêt en Europe, à tel point qu’il est maintenant implanté en France.

Depuis 1987, plus de 250 membres du personnel de la Commission scolaire de la Seigneurie-des-Mille-Îles (CSSMI), enseignants et membres du personnel non enseignant, se sont regroupés pour recevoir les formations en écoute active minimale des Grandes Oreilles, et ainsi être en mesure de pouvoir aider encore plus les jeunes à qui ils enseignent ou auprès desquels ils interviennent.

Ce projet offre un modèle d’écoute novateur, spécifiquement adapté à la mise en place d’une relation d’aide signifiante auprès des élèves dans le milieu scolaire qui vivent la réalité des difficultés d’adaptation, de l’intimidation, de la violence, de la toxicomanie, du suicide, d’abus sexuel, du deuil ou de toute autre problématique pouvant les toucher.

Cette écoute offerte par les enseignants et les intervenants qui ont reçu la formation permet à l’adolescent ou au groupe-classe de trouver eux-mêmes leurs propres solutions et permet de les aider à trouver les ressources pertinentes dans l’école ou la communauté. Voilà un projet qui, dit-on, a bien évolué et qui propose une solution concrète à un phénomène social qui prend de l’ampleur, comme l’intimidation par exemple.

Depuis 2004, Guy Damphousse, enseignant, coordonnateur et initiateur des Grandes Oreilles à la CSSMI, avec André Therrien, a eu l’opportunité de présenter le projet à l’occasion de plusieurs colloques à travers le Québec. Un des derniers en date fut le colloque annuel de l’Association québécoise en gestion expérientielle (AQGE) en 2006. C’est à ce moment que de nombreux intervenants français ont manifesté un vif intérêt pour le projet. M. Damphousse a reçu une invitation à titre de conférencier au sein de plusieurs villes françaises. De plus, l’Université de Nantes a sollicité la participation de M. Damphousse pour implanter le modèle dans son service de médecine préventive et de promotion de la santé.

Pour 2012, une formation en Écoute active minimale est déjà prévue pour les professeurs de l’IUT de l’Université de Nantes par les animateurs de la CSSMI, avec le mandat supplémentaire d’appuyer et de superviser la mise sur pied d’une première équipe de formateurs français autonomes. D’autres rencontres informelles avec différents intervenants des régions de Picardie et d’Alsace laissent entrevoir une collaboration rapprochée pour les années à venir, avec, par exemple, le partage des expertises acquises et la possible venue d’intervenants français à la CSSMI afin d’y observer le travail accompli au cours des dernières années.

 

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top