- PUBLICITÉ -
Un premier gain avec la mise sur pied d’un bureau de projets

Photo Benoît Bilodeau - Le ministre André Fortin a acquiescé immédiatement à la demande de créer ce bureau de projets réclamé par les 19 maires qui ont participé à ce forum.

Un premier gain avec la mise sur pied d’un bureau de projets

Forum sur la mobilité et le transport collectif

Si leurs demandes sont nombreuses et pressantes, les 19 villes et municipalités qui ont pris part au Forum sur la mobilité et le transport collectif se disent satisfaites pour le moment de la mise sur pied, d’ici le 1er septembre prochain, d’un bureau de projet pour la réalisation du réseau intégré de transport collectif Laval–Basses-Laurentides qu’ils réclament.

Ce bureau de projets fait, en effet, partie de la liste des demandes formulées par les 19 maires dans la déclaration finale qu’a lue, au terme de ce Forum, le lundi 23 avril dernier, la mairesse de Boisbriand, Marlene Cordato. Une première demande à laquelle a immédiatement acquiescé le ministre des Transports, de la Mobilité durable et de l’Électrification des transports, André Fortin, invité à prononcer, en fin d’après-midi, une allocution.

Si le fonctionnement de ce bureau de projets et sa composition demeurent à être définis, sa mise sur pied s’avère être la pointe angulaire de ce que l’avenir réservera à la couronne nord, où les problèmes de congestion routière n’ont cessé d’augmenter, au cours des prochaines années et iront en augmentant si rien n’est fait.

L’urgence d’agir

«Notre regroupement a dévoilé une vision commune, intégrée et structurante. Nous avons désormais besoin très rapidement de la mise sur pied d’un bureau de projet financé par l’État pour poursuivre le travail, notamment pour établir les priorités et chiffrer les divers projets attendus» , a soutenu Marc Demers, maire de Laval, ville hôte de ce Forum qui a réuni plus de 200 représentantes des mondes politique et économique.

«Je pense honnêtement que ce bureau de projets va nous permettre de faire une planification par rapport à tout ce qui a été présenté aujourd’hui, puis potentiellement de s’engager plus concrètement. J’entends bien la demande de mesurer si c’est possible d’aménager toutes ces voies réservées et de les faire rapidement. Nous, au Ministère, on va faire l’exercice de voir si les autoroutes en question peuvent recevoir cela et regarder la priorisation par après» , a déclaré, lors d’une mêlée de presse, le ministre Fortin.

«Il y a urgence d’agir. Les travaux du REM auront des répercussions importantes sur le service actuel. Certains choisiront de se rabattre sur l’autoroute 640 et sur l’autoroute 15. On aura besoin de voies réservées [http://pour les autobus] rapidement, la prochaine année ou les prochaines années assurément. Le bureau de projets devra se pencher sur cela et sur tout ce que nous avons présenté aujourd’hui. On veut arrêter de travailler en silo; on veut que ce soit vraiment un projet intégré» , a commenté de son côté, en point de presse avec vos hebdos, le maire de Blainville et préfet de la MRC de Thérèse-De Blainville, Richard Perreault.

«Ce bureau de projets sera une suite logique à ce que nous avons fait comme rassemblement aujourd’hui. Ce sera au ministre Fortin de déterminer les choses. Il a dit qu’il allait s’en occuper. À première vue, ce sont les membres du comité de direction de ce Forum qui devraient notamment être appelés à travailler sur ce bureau de projets» , a ajouté, de son côté, le maire de Saint-Eustache, Pierre Charron.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours



- PUBLICITÉ -
Top