- PUBLICITÉ -
Un Portrait-école sécurité unique au Québec

(Photo Michel Chartrand) - Les représentants de la Commission scolaire de la Seigneurie-des-Mille-Îles en compagnie des représentants des sept services policiers de son territoire. Le protocole d’entente pour l’utilisation du logiciel a été signé par Yves Morency, directeur du Service de la sécurité publique à la Ville de Saint-Eustache, Jean-François Lachance, directeur général de la CSSMI, et René Fortin, inspecteur et responsable du Bureau régional d’enquête pour la Sûreté du Québec, en présence de la présidente de la CSSMI, Mme Paule Fortier.

Un Portrait-école sécurité unique au Québec

Une réalisation de la CSSMI et des sept services policiers de son territoire

C’est lors d’une conférence de presse à grand déploiement, et à laquelle plusieurs dirigeants et représentants de la Commission scolaire de la Seigneurie-des-Mille-Îles (CSSMI) et des sept services policiers de son territoire ont pris part, que la nouvelle base de données en ligne a été dévoilée.

Appelée Portrait-école sécurité (PES), cette base de données, fruit des travaux du Comité partenariat CSSMI services policiers, servira de trame de fond des interventions reliées au Plan de réponse pour des établissements sécuritaires (PRES), dont tous les élèves et le personnel des écoles bénéficieront. «C’est à l’automne 2007 que le Comité partenariat CSSMI services policiers a été mis sur pied, avec pour mandat d’aller plus loin dans la réflexion entourant la sécurité et les mesures d’urgence dans les écoles. Le PRES est la première réalisation concrète de ce comité», a indiqué Me Jonathan Desjardins-Mallette, directeur adjoint par intérim à la Direction du service des affaires corporatives et des communications à la CSSMI.

Motivé par le fait que les services policiers interviennent sur une base régulière dans les établissements d’enseignement, ce comité s’inscrit dans le cadre de référence ministériel Présence policière dans les établissements d’enseignement et plus récemment, dans la foulée du Plan d’action pour prévenir et traiter la violence à l’école 2008-2011.

Un outil de travail en ligne

En d’autres termes, le PES, un outil de travail en ligne unique au Québec, permettra aux policiers d’avoir accès de façon sécurisée à plusieurs informations et renseignements sur un établissement scolaire donné, tels le nombre et les caractéristiques des élèves et du personnel, les coordonnées des personnes clés, plusieurs données sur les bâtisses, les horaires, les plans, les procédures de sécurité, et ainsi de suite. Des renseignements qui permettront ensuite aux policiers d’intervenir plus rapidement et efficacement dans les établissements scolaires, et ce, dans le respect du protocole d’entente.

Afin de consolider le tout, les services de police municipaux ainsi que la Sûreté du Québec sont à mettre en place le PRES, dont la série de mesures s’articule autour de quatre axes d’action, soit la préparation, la prévention-détection, l’intervention et le rétablissement. «Ce plan a déjà été présenté à plus de 150 gestionnaires de la CSSMI dans le cadre d’une session d’information», a précisé René Fortin, inspecteur et responsable du Bureau régional d’enquête pour la Sûreté du Québec. À l’automne 2009, un exercice de simulation concernant un tireur actif prendra également place dans plusieurs écoles de la CSSMI.

Somme toute, un virage important pour la CSSMI puisqu’il se prend simultanément et uniformément par l’ensemble des sept services policiers desservant son territoire. Mentionnons, en terminant, que les sept services policiers concernés – Sûreté du Québec, Régie intermunicipale de police Thérèse-De Blainville et les services policiers de Blainville, Deux-Montagnes, Mirabel, Saint-Eustache et Terrebonne – assureront le suivi dans chacun des 74 établissements de la CSSMI. Plus d’information au www.cssmi.qc.ca.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top