- PUBLICITÉ -
Un incendie ravage un bar et un restaurant de la rue Saint-Eustache

Les pompiers ont travaillé de nombreuses heures afin de combattre l’incendie survenu rue Saint-Eustache, jeudi dernier.

Un incendie ravage un bar et un restaurant de la rue Saint-Eustache

Le bâtiment est une perte totale

Un incendie a complètement détruit un bâtiment de la rue Saint-Eustache, dans le Vieux-Saint-Eustache, jeudi dernier, très tôt le matin. Le bâtiment en question abritait les très connus bar Chez Aubé et restaurant La Casa du gourmet, de même que des logements au deuxième étage.

C’est vers 5 h 30 le matin que l’incendie aurait débuté et nécessité la présence immédiate des mesures d’urgence de la Ville de Saint-Eustache, incluant policiers, pompiers et membres de la protection civile municipale. Devant l’ampleur du sinistre, les pompiers de Saint-Eustache ont d’ailleurs reçu l’aide de leurs collègues des municipalités environnantes, entre autres celles de Deux-Montagnes, Sainte-Marthe-sur-le-Lac, Mirabel et Sainte-Thérèse, afin de combattre les flammes qui se dégageaient du bâtiment, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur. Une fumée intense accompagnait le tout. Une soixantaine de pompiers ont donc été appelés sur les lieux. Les sapeurs sont d’ailleurs restés sur place pendant de longues heures afin de s’assurer que le sinistre était bel et bien sous contrôle.

Aussi, les policiers ont évacué trois logements et six personnes durant cette intervention. Un chat a même été secouru par l’un des membres de la protection civile. Également, plusieurs commerces avoisinants ont été privés, dès le début du sinistre, d’électricité, empêchant donc de nombreux travailleurs de vaquer à leurs tâches habituelles.

Cela a été le cas des employés du Groupe JCL, éditeur de vos hebdos L’ÉVEIL et LA CONCORDE, qui n’ont pu réintégrer leurs bureaux qu’aux alentours de 14 h. Ils en ont été quitte à prolonger, en cette journée de tombée pour le journal L’ÉVEIL, leur horaire de travail afin d’être en mesure de compléter cette édition du 28 mars, en cours de production, que vous tenez en main. Bien évidemment, la rue Saint-Eustache a été fermée à la circulation automobile durant presque toute la journée, tout comme une partie de la rue Saint-Louis.
«Mon père (Normand Aubé) est tout à fait inconsolable», a indiqué, non sans émotion, son fils Benoît Aubé, alors qu’il regardait, impuissant, les pompiers et policiers effectuer leur travail. M. Aubé était le copropriétaire, avec Lucie Bélanger, du bar Chez Aubé, un établissement que fréquentaient de nombreux habitués depuis les 20 dernières années. Le restaurant La Casa du gourmet avait également ses fidèles habitués. Pour plusieurs, ce sont donc de nombreux souvenirs qui se sont envolés en fumée.

Selon les premières indications, il semble que l’incendie soit d’origine criminelle. «Arrivé sur les lieux, un témoin affirme avoir vu trois suspects s’enfuir en courant. Aucune description ne nous a été fournie», a confirmé, dans un courriel envoyé à L’ÉVEIL, le policier Normand Brulotte, du Service de la sécurité publique, division police, de la Ville de Saint-Eustache, pour qui «l’incendie est d’origine suspecte». M. Brulotte a aussi révélé qu’une plantation de cannabis a été découverte lors de l’évacuation de l’un des logements, mais que cela n’est pas en lien avec l’incendie survenu en cette journée du 26 mars 2009.

Déjà, le soir même, sous la pluie, on s’affairait déjà à mettre à terre les restes du bâtiment. Le lendemain matin, il n’en restait aucune trace, exception faite d’un amas de débris.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top